Crise franco-italienne: Le président italien invité à Paris «dans les prochains mois»

DIPLOMATIE Après de vives tensions, l’heure est à l’apaisement entre les deux pays frontaliers

J.D. avec AFP

— 

Emmanuel Macron et Sergio Mattarella à Rome, le 11 janvier 2018.
Emmanuel Macron et Sergio Mattarella à Rome, le 11 janvier 2018. — Vincenzo PINTO / AFP

Si tous les chemins mènent à Rome, la France prend celui de la réconciliation. Après que la situation est montée d'un cran ces derniers jours avec l’Italie, on vire progressivement à l'apaisement. Déjà, avec le retour dans la journée de l’ambassadeur français à Rome, qui avait quitté la capitale après une série de critiques du gouvernement italien envers Macron, qui étaient allés jusqu’à appeler à la démission du président Macron.

« Plus vite il rentrera chez lui, mieux ça vaudra ! » avait clamé en janvier Matteo Salvini, le chef de la Ligue (extrême droite) et également ministre de l’Intérieur, qualifiant Emmanuel Macron de « président gouvernant contre son peuple. »

L’Italie très contente du retour de l’ambassadeur français

« Je suis très content que l’ambassadeur soit en train de rentrer en Italie. Je le rencontrerai, je veux lui demander qu’on se rencontre. En attendant, je lui souhaite bon retour », a déclaré peu après Luigi Di Maio, lui aussi auteur de remarques acides envers le président.

Surtout que l’ambassadeur n’est pas venu les mains vides, mais avec une invitation pour le président italien Sergio Mattarella. Emmanuel Macron a en effet invité son homologue à effectuer une visite d’Etat en France « dans les prochains mois », a indiqué l’Elysée.