Macron à Las Vegas: Havas Paris mise en examen pour «recel de favoritisme»

JUSTICE L'agence de communication Havas Paris a été mise en examen pour «recel de favoritisme» dans le cadre de l'enquête sur le déplacement controversé d'Emmanuel Macron à Las Vegas en 2016

20 Minutes avec AFP

— 

Emmanuel Macron, alors ministre de l'Economie, en déplacement au CES de Las Vegas, en janvier 2016.
Emmanuel Macron, alors ministre de l'Economie, en déplacement au CES de Las Vegas, en janvier 2016. — R.BECK / AFP

C’est une nouvelle étape dans l’enquête sur le déplacement controversé d’Emmanuel Macron à Las Vegas, en 2016, alors qu’il était encore ministre de l’Economie : l’agence de communication Havas Paris été mise en examen pour « recel de favoritisme », selon une information du Canard enchaîné, confirmée par l’AFP.

Requise en novembre par le parquet de Paris, cette mise en examen va faire l’objet d’un recours par Havas Paris, « afin d’obtenir sa mise hors de cause » comme elle l’indique dans un communiqué.

A l’époque, ce voyage avait été organisé par l’agence de promotion de l’économie française Business France, dirigée par Muriel Pénicaud - avant qu’elle ne devienne ministre du Travail (elle qui est par ailleurs placée sous le statut intermédiaire de témoin dans cette affaire).

Havas Paris se défend

L’opération en question, estimée à 300.000 euros, avait été confiée à Havas Paris sans recours à la mise en concurrence, contrairement à ce que prévoit le code des marchés publics pour de tels montants. L’agence se défend toutefois en affirmant qu’elle était alors liée à Business France par un contrat-cadre visant à l'« accompagner dans sa démarche de promotion de l’attractivité économique de la France vis-à-vis des décideurs et des prescripteurs d’opinion à l’étranger et en France ».

« En application de cet accord-cadre, Havas Paris a été chargée d’organiser un événement dans le cadre du CES à Las Vegas, précisément afin de promouvoir l’attractivité économique de la France auprès de décideurs américains », conclut le groupe dans son communiqué.