VIDEO. Démissions à l'Elysée: «Emmanuel Macron est très doué pour faire le vide autour de lui»

DEPARTS Rattrapé par l’affaire Benalla, Ismaël Emelien s’ajoute à la longue liste des départs des proches d’Emmanuel Macron de l’Elysée

Propos recueillis par Nils Wilcke

— 

Le départ d'Ismaël Emelien vient s'ajouter à la longue liste des conseillers du cercle proche d'Emmanuel Macron qui ont quitté l'Elysée.
Le départ d'Ismaël Emelien vient s'ajouter à la longue liste des conseillers du cercle proche d'Emmanuel Macron qui ont quitté l'Elysée. — Jacques Witt/SIPA

Et un de plus. Ismaël Emelien, l’un des plus proches conseillers d’Emmanuel Macron, a annoncé son départ comme l'avait révélé Le Point. Officiellement, ce départ prend sa source dans la parution prochaine d’un livre sur le progressisme. En réalité, l’ancien conseiller du président payerait sa gestion et sa mise en cause dans  l'affaire Benalla.

Ce n’est que le dernier d’une série de départs. Avant lui, Sylvain Fort, le conseiller en communication du président, et Stéphane Séjourné ont eux aussi quitté l'Elysée en janvier. Pourquoi la garde rapprochée du président prend-elle le large ? 20 Minutes a interrogé Philippe Moreau Chevrolet, professeur de communication à Science po Paris et président de l’agence de communication MCBG.

Comment expliquer ces départs qui s’enchaînent dans l’entourage d’Emmanuel Macron ?

D’abord, il faut rappeler que les conseillers du président ne sont plus des hommes de l’ombre comme à une certaine époque. Ils sont maintenant en pleine lumière : le départ de Sylvain Fort, le conseiller en communication de l’Elysée, a par exemple été très commenté. Ensuite, il ne faut pas sous-estimer l’effet d’usure : les partants sont issus du premier cercle d’Emmanuel Macron, ils ont fait sa campagne et sont épuisés. Enfin, il y a l’onde de choc de l’affaire Benalla. Ismaël Emelien a été mis en cause par l’ancien chargé de mission du président qui a affirmé aux enquêteurs qu’il lui avait transmis des vidéos obtenues illégalement auprès de la police. Il paye la mauvaise gestion de cette affaire. C’est une petite affaire au départ qui finit par avoir de grosses conséquences pour la présidence.

Pourquoi le président n’a-t-il pas encore embauché de remplaçant, notamment pour sa communication ?

Peut-être que le chef de l’Etat a cessé d’écouter ses conseillers. L’Elysée a tendance à produire un effet d’isolement. C’est vrai pour tous les présidents. Actuellement, il fait tout lui-même. Il n’y a qu’à voir comment il mène les débats avec les maires ou les étudiants. C’est aussi une caractéristique de la Ve République, qui n’impose aucune obligation au président. S’il décide de partir en scooter acheter des croissants ou de s’acheter des livres sur un coup de tête, personne ne peut l’en empêcher. C’est sans comparaison avec les autres démocraties où l’emploi du temps présidentiel est transparent et affiché publiquement.

Cela annonce-t-il un virage du quinquennat, voire une stratégie pour la prochaine présidentielle ?

Ce qui est certain, c’est que le président apparaît de plus en plus seul. Même Brigitte Macron s’en plaint dans la presse. Pour le moment, cet exercice solitaire du pouvoir lui a redonné des couleurs dans les sondages. Mais s’il y a de nouvelles turbulences, il va apparaître en première ligne. Il est constamment au bord du gouffre. Il y a aussi l’inconnue de la prochaine campagne présidentielle en 2022 : va-t-il chercher à se doter d’un appareil et d’un ancrage local ou partir seul en estimant qu’il est le candidat légitime ? Pour l’instant, nul ne le sait. Emmanuel Macron est certainement l’un des meilleurs stratèges politiques que la France a connus. Il est très doué pour faire le vide autour de lui. Il a même réussi à ne pas avoir d’adversaire déclaré face à lui. Mais c’est un vide qui peut sembler effrayant aux yeux des électeurs.