Ismaël Emelien photographié en 2017, au moment des élections législatives.
Ismaël Emelien photographié en 2017, au moment des élections législatives. — CHARLY TRIBALLEAU / AFP

DEPART

Ismaël Emelien, conseiller spécial d'Emmanuel Macron à l'Elysée, va démissionner

Il va se consacrer à la promotion de son livre 

Ismaël Emelien, le « conseiller spécial » d’Emmanuel Macron, mis en cause dans l’affaire Benalla, a annoncé sa démission dans un entretien au magazine Le Point publié lundi, un départ qui sera effectif fin mars-début avril.

Il a justifié sa démission par la prochaine parution d’un livre qu’il cosigne sur le progressisme, le chef de l’Etat ayant interdit à ses conseillers de publier pendant qu’ils sont en poste à l’Elysée.

Ce trentenaire très secret, l’un des plus proches collaborateurs d’Emmanuel Macron, son stratège en chef et sa boîte à idées, est le second membre de la garde rapprochée du président à quitter l’Elysée depuis le début de l’année.

Avant lui, Sylvain Fort, directeur de la communication et plume du président, autre pilier des débuts de la « Macronie », a annoncé début janvier son départ « pour raisons personnelles ».

Quel rôle dans l’affaire Benalla ?

Ismaël Emelien s’est retrouvé dans la lumière à la suite de l’éclatement de l'affaire Benalla. L’Elysée avait confirmé fin juillet que le conseiller avait vu des bandes de vidéosurveillance qu’Alexandre Benalla avait ensuite obtenues de la part de policiers. Selon plusieurs médias, les enquêteurs s’interrogent sur le rôle d’Ismaël Emelien dans la transmission des vidéos.

« L’Elysée a eu un doute sur l’origine de ce document, et le directeur de cabinet a procédé le 20 juillet dès le matin à un signalement au procureur dans le cadre de l’article 40 du code de procédure pénale, en relatant les faits et en joignant le document vidéo dont il n’a pas été conservé de copie », avait affirmé l’Elysée.