VIDEO. Quand Laurent Wauquiez et Eric Zemmour discutent de l'Histoire de France

BEST FRIENDS Les deux hommes se sont retrouvés en tête à tête et ont échangé sur l’Histoire de France et sur le dernier roman de l’essayiste

Manon Aublanc

— 

Laurent Wauquiez, patron des Républicains, a essuyé plusieurs polémiques.
Laurent Wauquiez, patron des Républicains, a essuyé plusieurs polémiques. — Jacques Witt / Sipa/SIPA

Invité, ce mercredi, par Les Républicains pour participer à un débat sur la refondation idéologique de la droite, Eric Zemmour a reçu un accueil chaleureux, et tout particulièrement de la part du patron du parti, Laurent Wauquiez.

Quelques minutes avant de prendre la parole, les deux hommes se sont retrouvés en tête à tête et ont échangé sur l’Histoire de France et le dernier roman de l’essayiste, Destin français, selon une vidéo, publiée mercredi, sur le compte Twitter de Laurent Wauquiez et repéré par Les Inrocks.

« Prendre de la hauteur et se souvenir de notre passé pour faire de la politique autrement »

« Toujours un plaisir de pouvoir débattre de l’Histoire de France avec Eric Zemmour. Prendre de la hauteur et se souvenir de notre passé pour faire de la politique autrement. La France doit se réapproprier ce qu’elle est, retrouver sa fierté et son destin », a écrit le président des Républicains pour illustrer la vidéo de cette rencontre.

Pour les deux hommes, c’est d’abord célébrer les grandes personnalités comme Napoléon, explique Laurent Wauquiez, qui poursuit : « Ce qui a forgé ce pays, c’est quand tu as des figures un peu plus visionnaires que d’autres. C’est quand même ça qui a fait le pays, ce n’est pas la révolte. »

« Si t’as pas un minimum le background tu peux être un peu saisi »

Et visiblement, le patron des Républicains ne comprend pas les critiques formulées à l’égard du nouveau livre d’Eric Zemmour. « Il est très facile à lire, parce que c’est une succession de chapitres », explique Laurent Wauquiez.

« Mais il faut beaucoup aimer l’Histoire et bien la connaître, parce que tu vois passer le truc très très vite. En quatre-cinq pages, t’as des condensés de changements de ce qui est toute l’Histoire qui va très vite. Et donc si t’as pas un minimum le background tu peux être un peu saisi », poursuit le patron du parti de droite. « Je pense que c’est ça le problème, je suis d’accord », répond Eric Zemmour. « Si le livre a eu si mauvaise presse, c’est sans doute à cause de l’inculture des journalistes, semblent s’accorder les deux hommes », concluent ironiquement Les Inrocks.