Rennes: Qui est Carole Gandon, la nouvelle porte-parole de La République en marche?

NOUVELLE TETE La référente d’En Marche en Ille-et-Vilaine fait partie de la nouvelle équipe du parti présidentiel…

Camille Allain

— 

Carole Gandon (quatrième en partant de la gauche) est devenue porte-parole de la République en marche.
Carole Gandon (quatrième en partant de la gauche) est devenue porte-parole de la République en marche. — J. Witt / SIPA
  • La référente d’En Marche en Ille-et-Vilaine est devenue porte-parole du parti présidentiel.
  • Carole Gandon est pressentie pour être candidate aux municipales à Rennes en 2020.
  • Elle est la seule des quatre porte-parole nationaux qui ne soit pas députée.

Elle est la seule à ne pas être députée. Référente du mouvement En Marche en Ille-et-Vilaine, Carole Gandon a été nommée porte-parole du parti présidentiel ce jeudi. Pour se relancer, le mouvement politique d’Emmanuel Macron a procédé à une grande revue de son organigramme. Aux côtés des députés Laëtitia Avia, Aurore Bergé et Jean-Baptiste Moreau, la Rennaise Carole Gandon devra défendre le programme du parti, en pleine tourmente depuis la naissance du mouvement des « gilets jaunes ».

La jeune femme de 35 ans a beau être moins connue que son compagnon, le député Florian Bachelier, elle a beaucoup œuvré pour faire de la Bretagne une terre macroniste. « Elle fait partie des trajectoires éclairs, des nouvelles personnalités qui ont émergé avec le mouvement. Elle a défendu la politique gouvernementale dans des situations pas faciles, elle s’est investie au niveau local, résume Romain Pasquier. Elle est récompensée ». Le politologue voit en elle une femme « élégante et pugnace mais respectueuse ».

Candidate à un poste de députée en 2017, Carole Gandon avait dû céder sa place, son compagnon étant déjà positionné sur une autre circonscription. La professionnelle du management dans la recherche avait poursuivi sa mission et structuré le parti présidentiel dans le département. « C’est une suite logique pour elle. C’est une reconnaissance du travail qu’elle a mené », estime Bertrand Plouvier. Le leader de la droite rennaise sait que la jeune femme pourrait être son adversaire aux municipales de 2020. « C’est un nouvel acteur dans le casting du film », image-t-il.

« Elle défend les réformes qu’elle trouve juste »

En devenant la porte-parole du parti présidentiel, Carole Gandon prend aussi le risque de s’éloigner de son ancrage local pour s’exposer à Paris. On a déjà vu la Rennaise multiplier les apparitions sur les plateaux des télévisions nationales. « Elle défend les réformes qu’elle trouve juste. Elle aime faire de la pédagogie, expliquer ce en quoi elle croit », explique-t-on dans son entourage. « Elle sera plus exposée, elle va sans doute prendre des coups. C’est sans doute un pari pour changer de braquet en vue des municipales », estime le politologue Romain Pasquier.

Reste à savoir si ce pari sera gagnant et si La République en marche réussira à s’ancrer dans la capitale bretonne, aux mains des socialistes depuis 1977. « Je doute de la consistance de ce mouvement et je ne suis pas sûr que sa référente soit très entourée à Rennes. Pour moi, il y a beaucoup de gens qui sont des pions », tacle le communiste Yannick Nadesan. Ancien camarade de promo de Carole Gandon à Sciences-Po, il se souvient d’une élève « très discrète ». Des années plus tard, la timidité semble s’être envolée.