Marseille: Ticket resto à 9 euros, acquis sociaux... Après des tensions, jeu de séduction entre FO et les élus LR

«JE T'AIME, MOI NON PLUS» Le syndicat Force ouvrière présentait ses vœux en présence de Jean-Claude Gaudin, membre d’honneur depuis 2014, et Martine Vassal…

Adrien Max

— 

Jean-Claude Gaudin lors des voeux de FO.
Jean-Claude Gaudin lors des voeux de FO. — Mairie de Marseille
  • Des tensions entre Force ouvrière, majoritaire à la ville, et la mairie ont rythmé l’année 2018. Toutefois, lors des vœux du syndicat, le maire et la présidente de la métropole étaient présents.
  • Patrick Rué, secrétaire général des territoriaux n’a pas hésité à mettre en concurrence Jean-Claude Gaudin et Martine Vassal, preuve de son importance.

Force ouvrière, Jean-Claude Gaudin et Martine Vassal. Lors de la cérémonie des vœux du syndicat ce mercredi matin au théâtre de l’Odéon à Marseille, le maire LR de la ville et la présidente de la métropole (LR) avait une place de choix, derrière Patrick Rué, secrétaire général de Force ouvrière territoriaux.

Réforme du temps de travail avec la mise en place d’une badgeuse, jours fériés supprimés, tickets restaurant supprimés dans certains services, Patrick Rué s’est lancé dans une énumération des points de tensions de l’année écoulée avec la mairie. Et a prévenu : « Nous serons très attentif aux réponses apportées en matière de recrutement, de sécurité de l’emploi précaire, et des primes. Mais vous pouvez aller au-delà… »

« Des scores que nos amis politiques aimeraient faire »

Il faut dire que Force ouvrière dicte le paysage politique depuis des décennies – une quinzaine d’élus étaient d’ailleurs présents dans la salle –, plus précisément « depuis Gaston Defferre », rappelle Frédéric Legrand, coauteur du documentaire Le système G.

Gaudin a continué ce système. A Marseille, qui est découpée en huit secteurs, chaque voix compte. Force ouvrière est un levier dont on ne peut pas se couper », explique Frédéric Legrand.

Le secrétaire général n’a donc pas hésité à rappeler le poids du syndicat à la mairie de Marseille après les élections de décembre dernier. « Nous conservons huit élus sur quinze. Avant, on gagnait 5 à 0, maintenant on gagne 4 à 1, des scores que nos amis politiques aimeraient faire », a-t-il imagé.

Preuve de l’importance du syndicat à la mairie, Patrick Rué est allé jusqu’à jouer aux enchères avec les deux politiques. « Je remercie Martine Vassal pour la prime de fin d’année ainsi que pour l’augmentation des tickets restaurant à 9 euros. C’est une avancée pour le personnel de la métropole, il faudrait que les agents de Marseille en bénéficient », a-t-il réclamé.

« Je ne peux pas faire moins que la charmante présidente de la métropole »

Si des périodes de tensions rythment les relations mairie/syndicat – Jean-Claude Gaudin ne s’est pas rendu au dernier congrès de FO territoriaux, ce que Patrick Rué a souligné –, le maire de Marseille s’est dit « réjoui de poursuivre avec vous, sur la voie d’une tradition bien établie de dialogue responsable et constructif ».

Il s’est également lancé dans une énumération des mesures prises afin de compenser la hausse du temps de travail, comme pour se justifier. Avant, cerise sur le gâteau, de répondre favorablement au jeu des enchères. « Je ne peux pas faire moins que la charmante présidente de la métropole, ce sera donc 9 euros pour les tickets restaurant », a annoncé celui qui est membre d’honneur du syndicat depuis 2014, sous les cris de la foule.

Rapport de force FO/métropole

Martine Vassal a, quant à elle, préféré ne pas trop rentrer dans ce jeu en prévenant l’importance « de ne pas interférer dans les élections, comme nous l’avons fait pour les vôtres ». Tout en rassurant l’auditoire, en assurant vouloir « protéger chaque agent ». « Je ne céderai jamais sur vos conditions de travail et vos acquis », a-t-elle affirmé.

« Après chaque période de tension, chacun revient à la raison. Mais il faudra surveiller le rapport de force au sein de la métropole. Les récentes grèves des cantines sont parties de la CGT, mais ça prend aussi à FO. Les liens privilégiés entre FO et la mairie commencent à poser question », analyse Frédéric Legrand.

Les élections municipales se profilent de toute façon à grands pas, et comme l’a répété Martine Vassal, « il y aura des fléchages entre la mairie et la métropole ». A moins que le gouvernement ne précipite la fusion métropole/département.