VIDEO. Italie: Nicole Belloubet juge «possible» la présence en France de 14 ex-activistes réclamés par Matteo Salvini

TRAQUE Après l’extradition et l’incarcération de l’ex-militant d’extrême gauche Cesare Battisti, après 37 ans de cavale, l’Italie continue de traquer une trentaine de terroristes…

20 Minutes avec AFP

— 

La ministre de la Justice Nicole Belloubet, le 3 octobre 2018 à l'Elysée.
La ministre de la Justice Nicole Belloubet, le 3 octobre 2018 à l'Elysée. — LUDOVIC MARIN / AFP

La présence des quatorze anciens activistes italiens, recherchés par Rome pour terrorisme, en France est « possible », a déclaré la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, qui a ajouté que Paris n’avait « pas encore » reçu de demandes d’extradition.

L’Italie a annoncé samedi avoir recensé 30 personnes condamnées pour terrorisme en fuite à l’étranger et dont elle souhaite qu’elles soient livrées à la justice pour purger leur peine de prison en Italie, comme l’ex-militant d’extrême gauche Cesare Battisti, incarcéré le 14 janvier après 37 ans de cavale.

« Nous allons regarder cela avec la plus extrême attention »

Parmi elles, « 14 sont localisées en France », a annoncé le ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini, également chef de file de l’extrême droite. « C’est possible », a répondu la garde des Sceaux sur France Inter. « C’est un dossier que […] je n’ai pas encore travaillé réellement. Nous allons regarder cela avec la plus extrême attention », a encore déclaré Nicole Belloubet.

Matteo Salvini s’est dit « prêt à partir à Paris » pour rencontrer le président français Emmanuel Macron et « ramener en Italie ces assassins ». Il a également précisé que le gouvernement italien était « prêt à des démarches officielles pour demander la collaboration aux pays hébergeant des terroristes, à commencer par Paris ».

La ministre de la Justice, qui n’a « pas encore » reçu de demandes d’extradition, a assuré qu’elle porterait « un regard attentif sur chacun des dossiers » et promis « une discussion » avec l’Italie.