«Gilets jaunes»: Bientôt une rencontre avec Emmanuel Macron?

SCENARIO Selon «Le Parisien», les proches d’Emmanuel Macron l’inciteraient maintenant à aller à la rencontre des Français et donc des « gilets jaunes »...

Manon Aublanc

— 

Emmanuel Macron s'interroge sur les modalités du grand débat.
Emmanuel Macron s'interroge sur les modalités du grand débat. — Philippe Wojazer/AP/SIPA

Un changement de position du côté de l’Elysée ?  Mise de côté depuis le début du mouvement, l’hypothèse d’une rencontre entre Emmanuel Macron et des « gilets jaunes » pourrait finalement avoir lieu, affirme Le Parisien, ce lundi. « Pour l’instant, on ne l’exclut pas. Dès le départ, on s’est toujours dit qu’on ne s’interdisait rien, alors pourquoi pas », a précisé l’entourage du chef de l’État au journal.

Le 10 décembre, lors de son allocution télévisée, le chef de l’Etat s’était engagé à aller à la rencontre des maires dans le cadre du grand débat national. Si cette tournée marathon des 13 régions de France a débuté, les proches d’Emmanuel Macron l’inciteraient maintenant à aller à la rencontre des Français et donc des « gilets jaunes », avance le quotidien.

Un « gilet jaune » reçu brièvement à l’Elysée le 4 décembre dernier

Il ne s’agirait pourtant pas de la première rencontre entre le chef de l’Etat et un « gilet jaune ». Le 4 décembre dernier, Patrick de Perglas, un « gilet jaune » de Saône-et-Loire, avait été reçu brièvement à l’Elysée, « où il avait pu échanger quelques minutes avec Emmanuel Macron », expliquent nos confrères. Pourtant, le président de la République avait laissé le soin de ces rencontres à Edouard Philippe.

Et le gouvernement a eu toutes les peines à rassembler les représentants du mouvement autour d’une table. Le 30 novembre, la plupart des « gilets jaunes », qui devaient être reçus par Edouard Philippe, avaient finalement annulé leur venue face aux menaces des autres manifestants. Seulement deux d’entre eux, dont l’un ayant gardé l’anonymat, s’étaient rendus à Matignon pour échanger avec le Premier ministre. La seconde réunion avait même été ajournée pour les mêmes raisons. Une troisième rencontre avait finalement eu lieu, le 7 décembre dernier.