Affaire Carlos Ghosn: Sa femme appelle Emmanuel Macron à l'aide dans une interview à Paris Match

JUSTICE Le dirigeant de Renault-Nissan, sous le coup de trois inculpations doit rester en détention provisoire au Japon jusqu'au 10 mars au moins...

H.S.

— 

La femme de Carlos Ghosn se dit
La femme de Carlos Ghosn se dit — LOIC VENANCE / AFP

« Je demande instamment au président de la République française d’aider mon mari qui est citoyen français ». Pour la première fois depuis l’arrestation de son mari au Japon le 19 novembre 2018, la femme du PDG de Renault-Nissan est sortie de son silence. L’épouse de Carlos Ghosn a accordé une interview au magazine Paris-Match, publiée ce dimanche.

« Carlos est un être humain, vivant dans des conditions de détentions déplorables, voire inhumaines. Or il a le droit d’être traité décemment, comme tout présumé innocent », développe Carole Ghosn dans cet entretien.

Une lettre envoyée à Emmanuel Macron

Au début du mois de janvier, l’épouse du dirigeant de Renault avait adressé une lettre à l’ONG Human Rights Watch, se plaignant des « rudes » conditions de détention du magnat de l’automobile, même s’il a été transféré il y a plusieurs semaines dans une cellule plus spacieuse, selon son avocat Motonari Otsuru. « J’exhorte Human Rights Watch à mettre son cas en lumière (…), à pousser le gouvernement à réformer son système draconien de détention et d’interrogatoire », a-t-elle écrit.

Le 10 janvier dernier, elle s’est directement adressée au chef de l’Etat français. «Le Quai d’Orsay m’a confirmé que le président avait pris connaissance de mon courrier et qu’il entendait y répondre rapidement», déclare-t-elle dans son interview à Paris Match.

Âgé de 64 ans, Carlos Ghosn a fait l’objet le 11 janvier dernier de deux nouvelles inculpations, pour abus de confiance et pour avoir minoré ses revenus dans des rapports boursiers de Nissan entre 2015 et 2018. Le tribunal de Tokyo a rejeté le 15 janvier dernier une demande de libération sous caution du patron de Renault-Nissan.