«Vous voulez la peau du Sénat?»... Echange tendu entre Emmanuel Macron et Gérard Larcher

CHAMBRE HAUTE Gérard Larcher a fait part de son mécontentement après la diffusion de la lettre d'Emmanuel Macron...

L.Br.
— 
Gérard Larcher à Varsovie, en Pologne, le 14 février 2018.
Gérard Larcher à Varsovie, en Pologne, le 14 février 2018. — JAKUB WOSIK/REPORTERPL/SIPA

Ça barde entre Emmanuel Macron et le président du Sénat Gérard Larcher. Après la diffusion de sa lettre aux Français, le président de la République a essuyé la colère du chef de file des sénateurs lors d’une rencontre en tête à tête, révèle BFMTV.

Les relations entre les deux hommes sont tendues, et ce, depuis le début du mandat du président de la République. C’est le courrier d’Emmanuel Macron aux Français qui a mis le feu aux poudres. « Quel rôle nos assemblées, dont le Sénat et le Conseil économique, social et environnemental doivent-elles jouer pour représenter nos territoires et la société civile ? Faut-il les transformer et comment ? », a-t-il interrogé dans sa lettre aux Français.

Des garanties du président

Les sénateurs ont vu derrière cette petite phrase une remise en question du bicamérisme, alors que la suppression du Sénat fait partie des revendications des « gilets jaunes », rappelle BFMTV. Gérard Larcher, sénateur Les Républicains et président du Sénat, a qualifié l’attitude d’Emmanuel Macron de « mauvaise manière », a révélé Le Figaro.

A la suite de la diffusion de cette lettre, les deux hommes se sont rencontrés pendant plus d’une demi-heure lundi. Au programme : un échange tendu. « Alors est-ce que vous voulez la peau du Sénat ? Soyez clair ! », a franchement questionné Gérard Larcher. « Non », aurait répondu Emmanuel Macron.

Depuis, Gérard Larcher a indiqué lors de ses vœux qu’il avait eu la garantie du président qu’il n’était pas question de fusionner le Sénat et le Conseil économique social et environnemental (Cese). Le premier ministre Edouard Philippe a lui aussi voulu rassurer les sénateurs, réaffirmant jeudi son attachement à la chambre haute.