Nîmes: L’ancien ministre Gilbert Baumet condamné à six mois de prison ferme

POLITIQUE Ministre sous le gouvernement du socialiste Pierre Bérégovoy entre 1992 et 1993, l’ancien maire de Pont-Saint-Esprit, dans le Gard, a été condamné pour favoritisme…

Jerome Diesnis

— 

Gilbert Baumet le 31 mars 2009 à Pont-Saint-Esprit
Gilbert Baumet le 31 mars 2009 à Pont-Saint-Esprit — PASCAL GUYOT AFP

L’ancien ministre Gibert Baumet a été condamné à six mois de prison ferme pour favoritisme par la cour d’appel de Nîmes. C’est deux mois de plus qu’en première instance, en janvier 2017 et deux mois de plus que les réquisitions de l’avocat général. L’affaire portait sur plusieurs marchés passés sans appel d’offres préalables en 2007 par la ville de Pont-Saint-Esprit, dont il fut le maire de 1971 à 2000. Des contrats passés avec les sociétés Ernst & Young (151.000 euros), JC Decaux (62.000 euros) et Pleins feux (554.000 euros).

En 2008, un rapport de la chambre régionale des comptes avait pointé l’endettement faramineux de cette commune de 10.000 habitants (22 656 221 euros). La situation avait entraîné l’intervention du préfet du Gard et une politique fiscale extrêmement dure envers les habitants, contraints de participer à l’épuration les dettes.

De multiples mandats locaux

Aujourd’hui âgé de 75 ans, Gilbert Baumet est un ancien cacique dans le Gard. Il a été élu sous différentes étiquettes, allant du Parti socialiste à l’UMP en passant par les non-inscrits. Il fut ministre délégué au commerce et à l’artisanat du 2 décembre 1992 au 29 mars 1993 sous le gouvernement du socialiste Pierre Bérégovoy. Il fut également président du conseil général du Gard de 1979 à 1994, sénateur de 1980 à 1993 et député de la troisième circonscription du Gard de 1993 à 1997.

Nîmes: l'affaire Baumet/Dumas renvoyée au 1er juilletPont-Saint-Esprit: la chute de Gilbert Baumet après 40 ans de règne