Monaco: Non, le festival du cirque de Monte-Carlo ne se passera pas d'animaux

DEBAT Une manifestation est prévue samedi à l'entrée de la Principauté pour s'opposer à la présence de mammifères dans les représentations, qui commencent ce jeudi soir...

Fabien Binacchi

— 

La Princesse Stéphanie de Monaco donne à manger à une girafe, en janvier 2018 au Festival international du cirque de Monte-Carlo
La Princesse Stéphanie de Monaco donne à manger à une girafe, en janvier 2018 au Festival international du cirque de Monte-Carlo — C. Paris / AP / Sipa
  • Le Festival international du cirque de Monte-Carlo, qui redémarre ce jeudi soir, a pris les devants face aux « attaques et critiques reçues lors de la manifestation, en 2018 » et également juste avant cette 43e édition.
  • Un rassemblement des anti-captivité est programmé samedi de 13h à 16h sur la commune de Cap d’Ail, à la frontière de la Principauté.

Le texte d'une vétérinaire « spécialiste de la faune sauvage », un argumentaire et une vidéo de la Princesse Stéphanie de Monaco pour dire « oui au cirque avec les animaux »… Sur son site Internet, le Festival international du cirque de Monte-Carlo, qui redémarre ce jeudi soir, a pris les devants face aux « attaques et critiques reçues lors de la manifestation, en 2018 » et également juste avant cette 43e édition.

Girafes, lions, éléphants et autres seront donc encore sur la piste du chapiteau de Fontvieille jusqu’au 27 janvier et la Princesse Stéphanie de Monaco, présidente de la manifestation, espère bien « donner la parole à ceux qui sont pour ». Les contres, eux, seront également présents. Un rassemblement est programmé samedi de 13h à 16h sur la commune de Cap d’Ail, à la frontière de la Principauté.

La « triste condition » des animaux de cirque

« Qui pourrait penser que des tigres acceptent de gaieté de cœur de sauter à travers un cercle de flammes », peste le Collectif Animalier du 06 dans un communiqué. L’association, qui rappelle que « certains circassiens comme André Joseph Bouglione ont déjà pris conscience du martyre des animaux de cirque » dénonce leur « triste condition » avec « un espace de vie réduit à une simple cage ».

«Chacun a le droit d’avoir une pensée différente, mais les opposants feraient peut-être mieux de venir voir directement sur place comment ça se passe pour les animaux avant de se forger une opinion. Tout est fait pour leur bien-être avec de grands espaces de vie et des interactions tout le temps», rétorque Sebastian Huchtebrock, le directeur artistique adjoint du festival, interrogé par 20 Minutes.

«Une porte ouverte gratuite et pédagogique est d’ailleurs proposée samedi entre 15h et 16h», précise le responsable qui défend «le cirque traditionnel».

« Les meilleurs dans le soin aux animaux »

Pour le festival monégasque, c’est donc clair, un cirque sans animaux ce n’est pas à l’ordre du jour, à l’heure où certaines communes françaises prennent des arrêtés pour les interdire. Pour la Princesse, qui avait lancé une pétition l'an dernier, ce serait « comme un opéra en play-back », a-t-elle expliqué  à Nice-Matin, ajoutant qu’elle « tiendrait bon et fermement sur [ses] positions ».

La manifestation, qui met en compétition des shows de monde entier, « s’entoure chaque année des plus grandes familles du cirque », défend Sebastian Huchtebrock. « Et il ne s’agit pas simplement des meilleurs sur la piste, ils le sont aussi en dehors, dans le soin qu’ils apportent à leurs animaux », pointe-t-il, précisant que, comme dans toutes les professions, « il peut y avoir des gens moins bons que d’autres ».