Fiscalité: Emmanuelle Wargon défend sa rémunération dans le privé

EXPLICATIONS La secrétaire d’Etat a répondu aux questions sur son salaire et l’ISF…

C. Ape.

— 

La secrétaire d'Etat à la Transition écologique Emmanuelle Wagron
La secrétaire d'Etat à la Transition écologique Emmanuelle Wagron — LUDOVIC MARIN / AFP

Emmanuelle Wargon, la secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique et chargée d'animer le grand débat national voulu par Emmanuel Macron pour sortir de la crise des «gilets jaunes», est revenue mercredi auprès de franceinfo sur sa rémunération lorsqu’elle était cadre dirigeante dans le privé. Interrogée par les internautes, Emmanuelle Wargon a joué la carte de la transparence.

« J’étais redevable de l’ISF [impôt de solidarité sur la fortune] avant sa suppression (après le décès de mes parents), mais je ne suis pas redevable de l’IFI [impôt sur la fortune immobilière] », a-t-elle ainsi expliqué. Selon sa déclaration d’intérêts publiée sur le site de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, la secrétaire d’Etat a touché plus de 470.000 euros en 2018 alors qu’elle était en charge de la communication de Danone.

Un salaire « conforme aux salaires » pour ce type de fonction

« Mon salaire était conforme aux salaires des cadres dans ce type de fonction, le chiffre de 2018 étant d’ailleurs un peu exceptionnel parce qu’il agrège deux parts variables sur une seule année », avait-elle expliqué mardi sur Europe 1. Et de poursuivre : « Je sais que c’est un niveau de revenus important, je n’ai gagné ces montants que pendant trois ans, le reste du temps j’étais au service de l’Etat et fonctionnaire. »

Passée par l’Ena, Emmanuelle Wargon a commencé une carrière de haut fonctionnaire avant de rejoindre le privé. En septembre 2015 elle est devenue la directrice générale responsabilité d’entreprise, affaires publiques et communication de Danone. Un passé qui a ressurgi à plusieurs reprises depuis sa nomination au gouvernement. La ministre, nommée pour animer le grand débat national aux côtés de Sébastien Lecornu « souhaite » justement que ce rendez-vous avec les Français « permette d’avancer sur l’équité fiscale ».