VIDEO. Grand débat national: Laurent Wauquiez critique la méthode de Macron mais promet d'y participer

PRESENCE Pour Laurent Wauquiez, le « gaspillage » des dépenses publiques, la « revalorisation » du travail, et les territoires sont les trois thèmes à traiter en priorité…

20 Minutes avec AFP

— 

Laurent Wauquiez, patron des Républicains, le 23 novembre 2017 à Arcachon.
Laurent Wauquiez, patron des Républicains, le 23 novembre 2017 à Arcachon. — UGO AMEZ/SIPA

Si Laurent Wauquiez, le président des Républicains, a assuré, ce mercredi, que son parti participerait au grand débat national, il a toutefois critiqué la manière dont il a été lancé par Emmanuel Macron.

« Est-ce cela que d’écouter les Français ? S’enfermer dans un gymnase avec des maires, dans une ville quadrillée, en faisant un long monologue ? », s’est interrogé Laurent Wauquiez lors d’une réunion publique à Quint Fonsegrives, dans la banlieue de Toulouse.

Un grand débat qui « risque d’être un artifice grossier »

« Je veux toutefois que nous participions à ce débat pour faire parvenir nos idées », a ajouté le patron de LR, venu à Toulouse à la veille de la venue d’Emmanuel Macron sur la base militaire de Francazal, proche de la ville, pour y présenter ses vœux aux armées.

Dans une lettre aux Français diffusée dimanche, la veille de celle d’Emmanuel Macron, Laurent Wauquiez avait mis en garde contre un grand débat qui « risque d’être un artifice grossier ». Le « gaspillage » des dépenses publiques, la « revalorisation » du travail, et les territoires qui sont la « colonne vertébrale » du pays doivent être les trois thèmes à traiter en priorité, a-t-il redit devant son auditoire.

« J’ai trouvé le discours de M. Wauquiez un peu tiède »

« Le cri des "gilets jaunes" est juste », a affirmé Laurent Wauquiez, condamnant cependant fermement les actes de violence et les casseurs. Une figure médiatisée du mouvement en région toulousaine, Benjamin Cauchy, était présent à la réunion publique.

« J’ai trouvé le discours de M. Wauquiez un peu tiède, il n’a presque pas cité les "gilets jaunes", préférant parler de "manifestants" », a-t-il affirmé. « Nous cherchons à ce que tous les partis s’associent clairement à notre mouvement », a-t-il ajouté.