Réforme des institutions: Lang en appelle à Sarkozy

Sa C

— 

Jack Lang (PS), vice-président du Comité de révision de la Constitution, s'est réjoui jeudi de l'appel de plusieurs députés socialistes en faveur de la réforme des institutions, estimant que désormais "la majorité actuelle détient les clefs d'une solution positive".
Jack Lang (PS), vice-président du Comité de révision de la Constitution, s'est réjoui jeudi de l'appel de plusieurs députés socialistes en faveur de la réforme des institutions, estimant que désormais "la majorité actuelle détient les clefs d'une solution positive". — Patrick Kovarik AFP/Archives

Alors que le projet de réforme des institutions pourrait ne pas être adopté, faute de voix, le député PS Jack Lang en appelle à Nicolas Sarkozy pour donner un coup de pouce au texte, qui doit être examiné le 21 juillet par les parlementaires, réunis en Congrès à Versailles.

«Il vous appartient en tant qu'initiateur de ce projet de lever les derniers obstacles à l'adoption du texte. Plus l'assentiment sera large, plus la révision gagnera en légitimité», écrit l'ancien ministre, dans une lettre ouverte publiée dans le «Monde» daté de mercredi.

Accéder aux revendications du PS


Le texte présente des «avancées positives» et «pas une seule de ses dispositions ne constitue un recul pour les libertés», insiste Jack Lang, qui était membre de la Commission Balladur sur la réforme des institutions. «Dans cette dernière ligne droite, il vous appartient d'accomplir le geste clair, fort et constructif qui permettrait d'emporter l'adhésion générale», écrit-il. Et de demander à Nicolas Sarkozy de prendre «des engagements fermes» notamment sur «la comptabilisation des expressions politiques du président de la République dans les médias», l'une des principales revendications du PS.

L'ancien ministre demande aussi au Président de garantir la stabilisation du scrutin régional et «la participation pleine et entière de l'opposition à un redécoupage équitable des circonscriptions».