«Gilets jaunes»: LREM demande la fermeture d'un groupe Facebook, dénonçant des «messages de haine»

PROPOS Le parti décrit «un tombereau d’insultes et d’une série de menaces physiques» à l'égard de Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat et élue municipale au Mans... 

Manon Aublanc

— 

Des CRS face à des «gilets jaunes» (illustration).
Des CRS face à des «gilets jaunes» (illustration). — D. Thierry / SIPA

« Un tombereau d’insultes et d’une série de menaces physiques. » Dans un communiqué publié ce jeudi, La République en marche de la Sarthe a réclamé la fermeture du groupe Facebook de « gilets jaunes », intitulé « Colère 72 », a révélé France Bleu Maine.

Le bureau sarthois du parti a précisé, dans son communiqué, avoir « relevé plusieurs messages de haine et d’une extrême violence » sur le groupe Facebook, et plus particulièrement « un tombereau d’insultes et d’une série de menaces physiques » à l’égard de Marlène Schiappa, secrétaire d'État chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, mais aussi élue municipale au Mans (Sarthe).

Un trouble manifeste à l’ordre public

Dans son communiqué, le bureau LREM de la Sarthe a indiqué faire appel « au procureur de la République du Mans pour qu’il s’empare de ce trouble manifeste à l’ordre public en diligentant une enquête ».

Le parti a également demandé aux responsables de Facebook France « de procéder à la fermeture de cet espace réduit à des actes et contenus factieux ». Comptabilisant actuellement 27.000 membres, « Colère 72 » est un groupe Facebook fermé. « Aujourd’hui, (la page) semble échapper à ses administrateurs (trices) et modérateurs (trices) », a estimé La République en marche.