«Gilets jaunes»: Pour Jean-Luc Mélenchon, la crise a creusé ses divergences avec Marine Le Pen

PARTIS La patronne du Rassemblement national avait estimé le contraire mercredi dans une interview…

20 Minutes avec AFP

— 

Jean-Luc Mélenchon, le 24 octobre 2018.
Jean-Luc Mélenchon, le 24 octobre 2018. — FREDERICK FLORIN / AFP

Les « gilets jaunes » ont creusé les désaccords entre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. C’est en tout cas l’avis du chef de file de La France insoumise, qui réagissait ce jeudi à une déclaration de la patronne de l’extrême droite, convaincue que la crise a rapproché les deux partis.

« Elle est habile, (…) c’est une manière de me mettre dans l’embarras », a souligné le patron des députés LFI dans un entretien au média audiovisuel en ligne Brut. « Elle dit qu’il y a des convergences, mais lesquelles ? (…) Moi j’ai l’impression que les divergences se sont creusées. » « Elle est pour la monarchie présidentielle, contre le passage à la VIe République, contre le référendum révocatoire (…), contre l’augmentation du Smic », a-t-il énuméré.

Des convergences soulignées par les « gilets jaunes »

« Moi je suis un universaliste, elle est sur une ligne ethniciste, elle croit qu’un peuple se définit par sa religion, sa couleur de peau, alors que pour moi un peuple se définit par les principes qu’il met en commun », a ajouté Jean-Luc Mélenchon.

Dans une interview à Valeurs actuelles mercredi, Marine Le Pen avait déclaré que Jean-Luc Mélenchon « n’a pas le courage d’effectuer la rupture politique qui serait nécessaire », sur l’immigration notamment, « même si, incontestablement, les "gilets jaunes" ont souligné certaines convergences entre nous ».