«Gilets jaunes»: Pourquoi le soutien de Jean-Luc Mélenchon à Eric Drouet fait-il polémique?

POLITIQUE Jean-Luc Mélenchon a été critiqué pour avoir exprimé sa « fascination » pour Eric Drouet, l’une des figures médiatiques des « gilets jaunes »...

T.L.G.

— 

Jean-Luc Mélenchon réagit aux annonces d'Emmanuel Macron, en direct de l'Assemblée nationale, le 10 décembre 2018.
Jean-Luc Mélenchon réagit aux annonces d'Emmanuel Macron, en direct de l'Assemblée nationale, le 10 décembre 2018. — Capture d'écran BFM TV
  • Jean-Luc Mélenchon  a exprimé sa « fascination » pour Eric Drouet.
  • Cette figure médiatique des « gilets jaunes » a eu des déclarations controversées.
  • Benoît Hamon a accusé le député insoumis d'avoir «quitté les rives de la gauche».

Jean-Luc Mélenchon taclé par Benoît Hamon. Le patron de La France insoumise a été critiqué par une partie de la gauche après avoir exprimé sa « fascination » pour Eric Drouet, l’une des figures controversées des « gilets jaunes », qui a été placé en garde à vue pour « organisation d’une manifestation sans déclaration préalable » mercredi soir. Le fondateur de Génération.s a ainsi estimé mercredi sur RTL que Jean-Luc Mélenchon avait « quitté les rives de la gauche ». 20 Minutes revient sur cette polémique.

Qu’a déclaré Jean-Luc Mélenchon ?

Dans un long post Facebook publié lundi, le président du groupe LFI à l’Assemblée s’est félicité de la « sage et totale détermination » du « gilet jaune » : « La France est pleine de ces personnages qui marquent son histoire comme autant de cailloux blancs. C’est pourquoi je regarde Éric Drouet avec tant de fascination ». Jean-Luc Mélenchon a également dénoncé l’interpellation mercredi soir à Paris du chauffeur routier de Seine-et-Marne sur Twitter.

Pourquoi Benoît Hamon a-t-il dénoncé cet hommage ?

Mercredi, Benoît Hamon a ironisé, affirmant n’être « pas fasciné par quelqu’un qui, semble-t-il, assume d’avoir voté aux deux tours pour Marine Le Pen ». Le fondateur de Génération.s a ainsi exprimé un malaise partagé au sein d’une partie de la gauche depuis plusieurs mois : « Comme beaucoup je ne comprends plus ce que fait Jean-Luc Mélenchon. En tout cas il a quitté les rives de la gauche ».

Entre-temps, Eric Drouet a démenti avoir voté pour Marine Le Pen au second tour de la présidentielle. « Non je n’ai pas voté FN et même si je l’avais fait ce n’est pas la question du jour […] Mélenchon m’a adressé un texte, d’accord merci, maintenant je n’ai pas relevé car ce n’est pas le combat d’aujourd’hui », a-t-il réagi sur Facebook.

Jean-Luc Mélenchon a alors accusé Benoît Hamon d’avoir « inventé une fausse information » sur Twitter.

Benoît Hamon a-t-il été le seul à dénoncer les propos de Jean-Luc Mélenchon ?

Non l’ancien socialiste n’est pas le seul à avoir critiqué l’insoumis. « Jean-Luc Mélenchon glorifie un personnage qui appelle à prendre l’Élysée. Il met de côté les valeurs de la gauche pour servir la soupe à ce personnage sulfureux », a dénoncé le sénateur PS Rachid Temal dans le Figaro. « Certains se demandent s’il est encore de gauche, personnellement je me demande s’il est encore Républicain », a réagi Sacha Houlié, député LREM de la Vienne sur Europe 1. Les deux élus font référence à une déclaration controversée d’Eric Drouet. Interrogé en décembre sur BFMTV sur ce qu’il comptait faire si la manifestation arrivait devant l’Elysée, le manifestant avait répondu : « On rentre dedans ».

S’il s’était défendu le lendemain d’appeler au renversement des institutions, sa déclaration lui a valu une audition par la police. Le 22 décembre, il avait également été interpellé lors de « l’Acte VI » des manifestations à Paris pour « port d’arme prohibé » - un bâton - et sera jugé le 5 juin en correctionnelle.