Emmanuel Macron a-t-il fait le signe du Wakanda au Tchad?

FAKE OFF A en croire une vidéo virale sur Twitter, Emmanuel Macron aurait réalisé, lors de sa brève visite au Tchad, le salut du Wakanda, popularisé par le film Black Panther...

Alexis Orsini

— 

Emmanuel Macron au Tchad.
Emmanuel Macron au Tchad. — Jacques Witt/SIPA
  • Emmanuel Macron était en visite au Tchad les 22 et 23 décembre.
  • Une vidéo virale prétend montrer le président français en train de réaliser, lors d'un discours, le salut du Wakanda, en référence au geste culte du film Black Panther.
  • Si la séquence est authentique, le geste n'a rien à voir avec le blockbuster mais symbolise en réalité la lutte contre les violences faites aux femmes.

Emmanuel Macron a-t-il profité de sa visite au Tchad pour livrer un clin d’œil au film Black Panther, qui met en scène un super-héros originaire du Wakanda, un pays africain fictif?

C’est ce que laisse penser une vidéo devenue virale depuis sa mise en ligne sur Twitter le 24 décembre. Celle-ci montre le président français, lors d’une intervention publique, croiser les bras et serrer les poings au niveau de ses épaules... dans une gestuelle très proche du signe « Wakanda forever », repris dans le monde entier depuis le succès phénoménal de Black Panther au box-office.

« Loin des #GiletsJaunes, Macron se livre à des pitreries en faisant le signe du Wakanda face à des Tchadiennes » fustige ainsi ce tweet aux plus de 4.000 partages et « j’aime », dont l’affirmation a depuis été reprise par différentes pages sur Facebook, qui jugent cette attitude déplacée.

Le geste du président français n’a pourtant rien à voir avec le salut culte du blockbuster de Marvel.

FAKE OFF

La séquence virale reprend une vidéo initialement publiée sur le compte Twitter d’Emmanuel Macron, le 23 décembre 2018, au deuxième (et dernier) jour de sa visite au Tchad. Filmée à la Maison de la femme de la capitale, N’Djamena, elle montre le président aux côtés de la ministre tchadienne Mariam Mahamat Nour, lors d’un discours évoquant, entre autres questions, « l’autonomisation des jeunes filles [et] des femmes » du pays.

Dans ce contexte d’échange avec le public tchadien, Emmanuel Macron reproduit à un moment donné, en même temps que ses interlocutrices la gestuelle censée symboliser le refus des violences faites aux femmes – on entend d’ailleurs clairement l’assemblée scander la phrase « Non aux violences faites aux femmes au Tchad ». Une référence visuelle à la campagne de l’ONU sur ce sujet de société, dont l’édition 2018 est symbolisée par cette gestuelle des bras croisés.

Le visuel de l'ONU contre les violences à l'égard des femmes.
Le visuel de l'ONU contre les violences à l'égard des femmes. - ONU

Un geste réalisé à la demande d'une membre du public

Contacté par 20 Minutes, Philippe Lacoste, ambassadeur de France au Tchad, présent lors de l’intervention d’Emmanuel Macron, confirme : « Il s’agit bien du geste symbolique de la lutte contre les violences basée sur le genre, tel que pratiqué dans les cadres onusiens. Il a été fait pendant la séquence de questions des femmes adressées au président. »

« Une intervenante de l’association des femmes juristes du Tchad a évoqué les difficultés pour les femmes d’accéder à leurs droits que, souvent, elles ne connaissent même pas. […] A la fin de [son] intervention, une autre s’est alors levée et a demandé à l’assistance de témoigner de sa solidarité devant les violences faites aux femmes. Alors tout le monde s’est levé et a fait le geste en scandant "non aux violences faites aux femmes" » raconte-il. L'Elysée, qui en a fait le même récit à 20 Minutes, ajoute : « Ce geste a bien été fait dans le cadre de la lutte contre les violences faites aux femmes ».

Si la séquence intégrale en question est absente des vidéos mises en ligne sur le site de l’Elysée, on la retrouve partiellement dans le journal télévisé de Télé Tchad du 23 décembre. Une femme, dans l’assemblée, y initie le symbole – à partir de 15:00 – avant d’être suivie par le reste de la salle et par Emmanuel Macron, qui commence le geste lorsqu’il est encore assis et le finit debout.

Enfin, malgré sa ressemblance, cette gestuelle n’est pas exactement la même que celle du « Wakanda forever » : le symbole de la lutte contre les violences faites aux femmes garde une légère distance avec les épaules, alors que le salut de Black Panther implique d’y coller ses poings fermés.

>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Envoyez un mail à l’adresse fakeoff@20minutes.fr.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre la  désinformation. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.