Emmanuel Macron passera le réveillon de Noël avec les soldats de la force Barkhane au Tchad

FETES Le chef de l'Etat passera le week-end à N'Djamena, où il rencontrera le président tchadien Idriss Déby...

20 Minutes avec AFP

— 

Emmanuel Macron le 14 décembre 2018 à Bruxelles.
Emmanuel Macron le 14 décembre 2018 à Bruxelles. — AFP

Emmanuel Macron va réveillonner au Tchad avec les soldats de la force Barkhane et rencontrer le président tchadien Idriss Déby, allié de la France dans la lutte contre le terrorisme au Sahel. Le président de la République passera le week-end à N’Djamena.

Le chef de l’Etat se rendra samedi sur la base militaire, avec les quelque 1.000 militaires français. Il partagera avec eux un dîner de Noël préparé par le chef de l’Elysée Guillaume Gomez. L’an dernier, c’est au Niger qu’il avait passé le réveillon de Noël, avec les quelque 500 soldats français de Barkhane basés à Niamey, au Niger. Cette « tradition » illustre l’importance stratégique pour la France de cette bande sahélo-saharienne où se télescopent de nombreux enjeux, notamment diplomatiques, sécuritaires, migratoires.

Un lieu dédié aux femmes au Sahel

Sur la base de N’Djamena, le chef de l’Etat, accompagné de la ministre des Armées Florence Parly, rencontrera le général Frédéric Blachon, commandant de Barkhane depuis juillet, qui lui fera un bilan de ses opérations. L’objectif de la France est d’accroître son partenariat avec la nouvelle force antidjihadiste du G5 Sahel, mise sur pied avec l’appui de la France entre cinq pays du Sahel (Mauritanie, Niger, Mali, Burkina Faso, Tchad). Emmanuel Macron déjeunera ensuite avec le président Idriss Déby dimanche.

Les deux hommes devraient aussi faire le point sur le déploiement de la force du G5 Sahel, qui n’a reçu pour l’instant qu’environ 100 millions d’euros sur les 400 millions promis par la communauté internationale. Emmanuel Macron clôturera sa visite par une rencontre dimanche matin avec les Tchadiennes dans la Maison de la Femme à N’Djamena, « seul lieu au Sahel dédié aux femmes », selon l’Elysée, un sujet sur lequel le président français se dit très mobilisé.