Marine Le Pen serait en tête au 1er tour de la présidentielle, si on revotait aujourd'hui

SONDAGE La crise des « Gilets jaunes » se ressent dans les résultats de deux sondages…

20 Minutes avec AFP

— 

Marine Le Pen, à l'Assemblée Nationale, Paris, France, le 12 décembre 2018.Crédit:NICOLAS MESSYASZ/SIPA.
Marine Le Pen, à l'Assemblée Nationale, Paris, France, le 12 décembre 2018.Crédit:NICOLAS MESSYASZ/SIPA. — SIPA

Et si l’on rejouait le match, que se passerait-il ? Selon un sondage* Ifop publié par Le Journal du Dimanche, si les Français revotaient aujourd’hui pour la présidentielle en pleine crise des « Gilets jaunes », Marine Le Pen arriverait en tête au 1er tour avec 27 % des voix, suivi de près par Emmanuel Macron avec 25 % des suffrages.

Mais surprise : Emmanuel Macron ferait mieux qu’en 2017 où il avait obtenu 24 % des suffrages. « Le big bang électoral se poursuit. On n’est plus dans une bipolarisation où un chef de l’Etat impopulaire aurait déjà perdu la présidentielle. Au contraire, ça reste ouvert », explique au JDD Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’Ifop.

La cote de popularité de Macron baisse encore

Selon un autre sondage** de l’Ifop publié par Le Journal du Dimanche, la cote de popularité du Président de la République a accusé une baisse de deux points de novembre à décembre, à 23 % de satisfaits. Le pourcentage de sondés qui se déclarent « satisfaits » d’Emmanuel Macron tombe de 25 à 23 % tandis que celui des « mécontents » augmente inversement de 73 à 76 %.

François Hollande, au bout de 20 mois d’exercice, avait pour sa part une cote de popularité encore un peu plus basse avec 22 %, selon ce baromètre. Nicolas Sarkozy comptait au même moment de son mandat 44 % de sondés « satisfaits ».

Le Premier ministre Edouard Philippe subit le même sort que le chef de l’Etat. Sa cote est en baisse de 3 points de novembre à décembre et se situe à 31 %. Les « satisfaits » sont 31 % contre 34 % en novembre dernier et les « mécontents » passent de 62 à 66 %. A sa nomination comme chef du gouvernement, Edouard Philippe comptait 55 % de « satisfaits » et sa cote a atteint son apogée en juin 2017 avec 64 % de « satisfaits ».

 

* Sondage réalisé en ligne du 11 au 13 décembre auprès d’un échantillon de 1.125 personnes inscrites sur les listes électorales, selon la méthode des quotas.

**Sondage réalisé par téléphone du 7 au 15 décembre auprès d’un échantillon de 1.943 personnes représentatif de la population française, selon la méthode des quotas.