Attentat à Strasbourg: Emmanuel Macron dépose une rose blanche sur la place Kléber

HOMMAGE Le président, présent à Strasbourg ce soir, a rendu un hommage silencieux et symbolique aux victimes de l’attentat…

JLD

— 

Emmanuel Macron à Strasbourg
Emmanuel Macron à Strasbourg — AFP

Emmanuel Macron s’est rendu à Strasbourg ce vendredi 14 décembre pour rendre hommage aux victimes de l’ attentat perpétré ce mardi. Il s’est recueilli sur le cérémonial improvisé de la place Kléber, et y a déposé une rose blanche. Une Marseillaise a ensuite été entonnée, pendant son hommage silencieux.

Emmanuel Macron se recueille à Strasbourg, sur les lieux de l'attaque.
Emmanuel Macron se recueille à Strasbourg, sur les lieux de l'attaque. - AFP

Il a ensuite rendu hommage aux forces de l’ordre et aux militaires présents sur place, avant de se rendre au marché de Noël, où il a communiqué avec la population strasbourgeoise et avec les habitants, consolant notamment un enfant en larmes.

«C'est important pour tous les Strasbourgeois»

«Merci d'être venu, merci aux forces de l'ordre, je suis très heureuse d'avoir pu rouvrir le stand», lui a lancé une commerçante qui vend des friandises dans son chalet de bois. Plusieurs badauds lui ont demandé des selfies, qu'il a acceptés, dans une ambiance bon enfant et émue.

Parmi les badauds, Annette 80 ans, au premier rang, est «venue pour prier pour ceux qui ne sont plus là». La venue du président «me touche beaucoup», dit-elle. «C'est important pour tous les Strasbourgeois. On n'est pas toujours satisfait de lui, mais il fait son possible et cela montre qu'il a du coeur», ajoute la vieille dame.

En arrivant à l'aéroport de Strasbourg, le chef de l'État avait rencontré pendant plus d'une demi-heure quelques membres des forces de l'ordre intervenus en première ligne pour tenter d'arrêter l'équipée meurtrière de Chérif Chekatt. Parmi eux, les quatre soldats de l'opération Sentinelle qui avaient blessé Chérif Chekatt lors de l'attentat mardi soir. L'un d'eux a raconté comment une balle du tireur avait ricoché sur son fusil d'assaut.