«Gilets jaunes»: Les voitures d'une députée En Marche incendiées en Dordogne

«GILETS JAUNES» Les deux voitures de Jacqueline Dubois, députée LREM de la Dordogne, ont été incendiées, très vraisemblablement volontairement, dans la nuit de samedi 8 à dimanche, en marge des manifestations des « Gilets Jaunes ».

JLD

— 

Jacqueline Dubois, députée LREM de Dordogne.
Jacqueline Dubois, députée LREM de Dordogne. — AFP

Les deux voitures de la députée En Marche de Dordogne Jacqueline Dubois et de son mari ont été brûlées ce samedi 8 décembre au soir devant leur domicile de Vezac, rapporte l’AFP. L’élue s’est dite « surprise », estimant être une « personne paisible, engagée en politique pour que soit proposée une nouvelle voie », et affirme n’avoir reçu aucune menace les jours précédents l’incendie, très probablement volontaire.

La députée a indiqué ne pas accuser les «gilets jaunes», qu’elle avait rencontrés le matin même, un rendez-vous qui s’était, de son avis, « très très bien passé […] avec des personnes formidables qui sont venues vers moi et qui m’ont exposé leurs difficultés ».

La République En Marche condamne « sans réserve » l’action

Elle a ensuite demandé à faire la part des choses « entre des personnes qui ont des revendications justes et qui les expriment de manière paisible, et des gens qui cherchent à mettre le chaos et qui commettent des actes inadmissibles ».

Gilles Le Gendre, président du groupe LREM à l’Assemblée nationale, est le premier à avoir révélé l’information dans un tweet samedi soir, condamnant « sans réserve » l’incendie.

La Dordogne a connu une vingtaine de rassemblements de « Gilets Jaunes » tout au long de la journée de samedi mais sans incident à déplorer, contrairement à d'autres régions.