VIDEO. Vaucluse: Qui est Julien Aubert, député LR se posant en «courroie» des «gilets jaunes»?

MOBILISATION Le député s’est fortement impliqué dans le mouvement des «gilets jaunes», lançant notamment un cahier de doléances électroniques et réclamant une commission d’enquête parlementaire sur la taxe carbone…

Mathilde Ceilles

— 

Julien Aubert est député du Vaucluse
Julien Aubert est député du Vaucluse — NICOLAS MESSYASZ/SIPA
  • Julien Aubert, député LR, a fait plusieurs propositions en faveur des « gilets jaunes ».
  • Il est accusé par ses adversaires politiques de récupération.
  • Le député s’en défend, se posant en simple courroie de transmission entre le mouvement et les parlementaires.

Mardi, Julien Aubert lançait avec son mouvement un cahier des doléances électroniques à destination des «gilets jaunes». Le même jour, France Info révélait que le député LR demandait une commission d’enquête parlementaire sur la taxe carbone et la fiscalité écologique.

Depuis plusieurs jours, celui qui est élu dans la 5e circonscription du Vaucluse s’implique fortement dans le mouvement des « gilets jaunes ». Parmi les actions mises en place, le parlementaire a également organisé, toujours cette semaine, une réunion à Carpentras entre « gilets jaunes » et «foulards rouges», ce mouvement créé dans le Vaucluse contre les « gilets jaunes ».

« Je soutiens la grogne »

Pourquoi donc un tel intérêt pour les « gilets jaunes » ? Le député chercherait-il à devenir le porte-parole de ce mouvement apolitique mais qui peine à se structurer ? « Les “gilets jaunes” ne veulent pas de récupération politique, et je ne suis pas allé manifester par exemple sur les barrages, se défend-il. Depuis le début, je soutiens la grogne. J’avais d’ailleurs alerté le gouvernement dès le 31 octobre sur le fait que la révolte pouvait se muer en révolution. »

Et d’ajouter : « je suis un spécialiste des questions de transition énergétique et de fiscalité au Parlement, où je suis notamment président du groupe d’étude sur les enjeux économiques de la filière industrielle énergétique. Les “gilets jaunes” sont à la croisée de ces deux thématiques. Si je ne m’implique pas là… D’autant que le Vaucluse est l’un des départements où la contestation est la plus forte dans le Sud. »

« Ces “gilets jaunes”, c’est une manne politique »

Une analyse que ne partage pas le sociologue Jean Viard, adversaire LREM de Julien Aubert aux dernières législatives « C’est un élu à la droite de la droite, qui avait créé le mouvement Rassemblement Bleu Lavande, rappelle-t-il. Il se veut le porte-parole de l’extrême droite, et il va tout faire pour récupérer les “gilets jaunes” qui sont en train de se constituer en un électorat trumpiste. Ces “gilets jaunes”, c’est une manne politique. Julien Aubert essaie d’occuper la scène médiatique avec des propositions radicales et populistes. »

Souverainiste, longtemps proche d’Henri Guaino, Julien Aubert a fondé Oser la France, il y a un an. Un mouvement qui se définit comme « populaire, moderne et patriote ». Le parlementaire est également secrétaire général adjoint des Républicains, après avoir un temps songé à briguer la présidence du parti. « Il fallait à Julien Aubert une notoriété nationale pour faire une carrière, affirme Jean Viard. Il la cherche actuellement, et il se positionne pour être ministre. »

« Se faire connaître »

« Avec le cahier de doléances électroniques, l’objectif pour Oser la France est de se faire connaître, admet Julien Aubert. Mais cette initiative se limite au rôle de courroie entre les parlementaires et les “gilets jaunes”. Je ne compte pas prendre le cahier pour dire : “Voilà ce que les gens disent”, mais les présenter aux parlementaires pour qu’ils s’en saisissent. Cette initiative aurait dû être prise depuis longtemps par le président de l’Assemblée nationale ou la présidence de la République. Je ne suis pas là pour faire le buzz. »

Et qu’importe s’il a été incapable de répondre à Quotidien sur le prix de l’essence. « J’aurais dû le savoir, mais je ne conduis pas depuis 25 ans, justifie-t-il. On a pas besoin d’être paysan pour défendre les paysans ! »