«Gilets jaunes» à Paris: Nicolas Dupont-Aignan accuse les «petits casseurs de monsieur Castaner»

PETITE PHRASE Selon le président de Debout la France, les casseurs ont été envoyés par le ministre de l’Intérieur…

L.Br.

— 

Nicolas Dupont-Aignan, le 5 avril 2017.
Nicolas Dupont-Aignan, le 5 avril 2017. — Thomas SAMSON / AFP

Interrogé sur les violences en marge de la manifestation des « gilets jaunes » à Paris samedi, Nicolas Dupont-Aignan a réagi, accusant à demi-mot le gouvernement d’avoir participé aux dégradations de l’arc de Triomphe.

« C’est le gouvernement qui bloque la France. C’est le gouvernement qui a laissé rentrer les casseurs, ce sont les "gilets jaunes" qui ont protégé la tombe du soldat inconnu. Cette photo-là, vous ne l’avez pas montrée », a commencé le député de l’Essonne au micro de nos confrères de Quotidien. Nicolas Dupont-Aignan fait ici référence à la chaîne humaine formée par des « gilets jaunes » pour protéger le monument.

« Pas monsieur Castaner »

« Ils ont aussi ravagé l’arc de Triomphe », réagit le journaliste en parlant des « gilets jaunes ». « Non ce ne sont pas eux, ce sont les petits casseurs de monsieur Castaner », dénonce Nicolas Dupont-Aignan à voix basse, avant de répéter sa formule.

« Pas monsieur Castaner, les petits casseurs de Monsieur Castaner », précise-t-il. Le président de Debout la France a ainsi affirmé que le ministre de l’Intérieur a envoyé des casseurs dégrader l’arc de Triomphe, renforçant les arguments des adeptes de la théorie du complot. Une accusation grave, à laquelle le gouvernement n’a pour l’instant pas réagi.