Marche pour le climat: L'événement est maintenu à Paris malgré les demandes de report de Castaner

SECURITE Si l’évènement est maintenu, Christophe Castaner a assuré que les modalités de sécurisation seront vues avec les organisateurs de la marche…

Manon Aublanc
— 
Christophe Castaner, nommé ministre de l'Intérieur le 16 octobre 2018, va quitter ses fonctions à LREM.
Christophe Castaner, nommé ministre de l'Intérieur le 16 octobre 2018, va quitter ses fonctions à LREM. — AFP

Après les violences qui ont émaillé de « l’acte 3 » des « gilets jaunes », ce samedi, et alors que la mobilisation pourrait se poursuivre ce week-end, Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur a appelé les organisateurs de la marche pour le climat, prévu ce samedi à Paris, à « ne pas maintenir » l’événement. De leur côté, les organisateurs ont affirmé le maintien de la manifestation.

« J’espère, et j’invite même les organisateurs à ne pas vouloir maintenir cette manifestation », a déclaré le ministre de l’Intérieur lors de son audition, ce lundi, par la Commission des lois de l’Assemblée nationale après les violences de samedi.

Une mobilisation « pour faire sonner l’alarme climatique »

Ce lundi, Emmanuel Grégoire, premier adjoint de la maire de Paris, Anne Hidalgo, a réclamé « un moratoire sur les manifestations » à Paris, n’excluant pas un report de la marche pour le climat de samedi. Mais les organisateurs et soutiens des marches pour le climat maintiennent leur appel à manifester, notamment à Paris. « Justice sociale, climat, même combat ! » : Alternatiba, les Amis de la Terre et ANV-COP21 ont appelé, mardi dans un communiqué, les personnes préoccupées par le réchauffement climatique comme celles soucieuses de justice sociale à « marcher ensemble ».

Le parcours de Trocadéro à Champ-de-Mars, dont le départ est prévu à 14 heures, reste maintenu, avec à l’arrivée un meeting et des concerts, a indiqué à l’AFP Ludovic Bayle, du mouvement Citoyens pour le climat, qui appelle à une manifestation de citoyens, familiale, populaire, non-violente. « Les alternatives ne sont pas encore d’actualité », a-t-il précisé.

Christophe Castaner ne semble toutefois pas opposé maintien de la marche pour le climat. Si l’évènement est maintenu, le premier flic de France a assuré que les modalités de sécurisation seront vues avec les organisateurs de la marche. A l’appel de 60 associations, plus de 140 marches sont prévues, en France et à l’étranger ce samedi, « pour faire sonner l’alarme climatique », a expliqué l’association Attac qui fait partie des organisateurs.