«Qui sème des taxes récolte des pierres», les agriculteurs manifesteront la semaine prochaine

CONFLIT SOCIAL En marge du mouvement des «gilets jaunes», des agriculteurs d'Eure-et-Loire ont déversé des pierres devant la préfecture...

20 Minutes avec AFP

— 

Une centaine d'agriculteurs d'Eur-et-Loire ont deversé des pierres devant la préfecture le 3 décembre 2018, pour protester contre la hausse des taxes.
Une centaine d'agriculteurs d'Eur-et-Loire ont deversé des pierres devant la préfecture le 3 décembre 2018, pour protester contre la hausse des taxes. — TWITTER/FDSEA28

La grogne s’étend au secteur agricole. Les agriculteurs manifesteront « la semaine prochaine » pour que le gouvernement tienne ses promesses contenues dans la récente loi Alimentation, a annoncé lundi la présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, sur Franceinfo.

« Nous serons dans la rue très prochainement pour dire stop au matraquage des agriculteurs et pour que le gouvernement tienne ses promesses sur la loi Alimentation », a dit la présidente du premier syndicat agricole français, dans un contexte de tensions avec les distributeurs lors des négociations commerciales. « Nous ne voudrions pas que ce soient les agriculteurs qui fassent les frais du ralentissement ou du renoncement du président de la République », a-t-elle martelé. Le gouvernement doit présenter mercredi les ordonnances attachées à la loi Alimentation, notamment celle sur le relèvement du seuil de revente à perte et la limitation des promotions.

La FNSEA comprend le mouvement des « gilets jaunes »

Mais en plein mouvement des « gilets jaunes », la baisse du pouvoir d’achat induite par ces mesures pourrait ne pas passer, un argument utilisé par les distributeurs. Cette baisse serait de « 50 centimes par mois et par habitant » selon les calculs de la FNSEA, a tempéré Christiane Lambert qui dénonce « la pression inouïe de certains distributeurs » et demande à Emmanuel Macron de « tenir sa promesse ».

Sur le mouvement des gilets jaunes, Christiane Lambert rappelle que « les organisateurs l’ont souhaité apolitique et asyndicale », dit comprendre « le sentiment de déclassement » et estime que le pouvoir a été « trop vertical et n’a pas su écouter les corps intermédiaires ». « Les citadins n’ont aucune connexion avec la réalité vécue par ceux qui sont dans les territoires périphériques et les territoires ruraux », ajoute-t-elle. Une réunion doit se tenir mercredi matin dans les locaux de la FNSEA pour déterminer le jour de la mobilisation.

« Qui sème des taxes récolte des pierres »

Une centaine d’agriculteurs ont déversé 40 tonnes de pierres devant la préfecture d’Eure-et-Loir, lundi soir, pour protester contre la hausse des taxes agricoles, a constaté un correspondant de l’AFP. Plusieurs tracteurs ont défilé dans Chartres et ont déversé des bennes de pierres provenant de champs du département face aux bureaux administratifs.

« Notre mouvement de contestation s’inscrit en marge des gilets jaunes et vise à montrer que la politique d’Emmanuel Macron sur les taxes conduit dans le mur de pierres que nous avons érigé ce soir », a déclaré Julien Lefèvre, secrétaire général des Jeunes Agriculteurs d’Eure-et-Loir, le syndicat agricole à l’origine de cette manifestation. « Nous soutenons les gilets jaunes en tant que citoyens mais pas en tant qu’agriculteurs parce qu’on ne défend pas les mêmes choses », a-t-il précisé. Les agriculteurs ont aussi déployé des banderoles dont l’une indiquait : « Qui sème des taxes récolte des pierres ».

« Le monde agricole est victime lui aussi de la hausse des taxes. En janvier, la RPD (redevance pollutions diffuses) va augmenter de 50 à 300 %, selon les produits phytosanitaires, ce qui correspond à une hausse des taxes de 3.000 EUR par an pour une ferme moyenne en Beauce », revendique Jean Lefèvre. Une délégation a été reçue en préfecture dans la soirée.