«Gilets jaunes»: Pour Générations, «Castaner doit démissionner»

RÉACTIONS Au lendemain d’une nouvelle mobilisation des « gilets jaunes » en France, les politiques et syndicats ont réagi…

20 Minutes avec AFP

— 

Paris. Benoit Hamon lance son mouvement du 1er Juillet.
Paris. Benoit Hamon lance son mouvement du 1er Juillet. — CHAMUSSY/SIPA

Au micro d'Europe 1, Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT propose de créer un « Grenelle du pouvoir de vivre » pour sortir de la crise qui perdure. « Il n’y a pas d’autre voie que le dialogue. Il faut d’abord discuter avec ceux qui se réclament représentants des "gilets jaunes". Je n’ai pas d’état d’âme là-dessus », insiste-t-il. Enfin, il martèle tout de même que « si c’est discuter pour discuter, ça ne sert à rien ».

Le président du Sénat Gérard Larcher demande clairement à l’exécutif d’apporter « une réponse politique. Le gouvernement a les moyens de cette réponse. L’Assemblée dans dix jours va discuter à nouveau du niveau des taxes sur l’énergie ». Lors du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, il a ajouté que « le gouvernement n’a pas le droit à un troisième samedi soir » après les violentes scènes dans le pays.

Christophe Castaner « doit démissionner »

Dans un communiqué, la maire de Lille Martine Aubry a quant à elle dénoncé « la politique injuste » de l’exécutif qui menace selon elle de faire prospérer « la mortifère opposition » entre « justice sociale » et « transition écologique ».

Pour Générations, le mouvement dirigé par Benoît Hamon, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner « doit démissionner ». « Le désordre dans la rue est la conséquence directe du désordre qui règne au plus haut sommet de l’État », a écrit le porte-parole de Générations, Mehdi Ouraoui.