Gérald Darmanin annonce la création de nouveaux points de contact pour les impôts

FINANCES PUBLIQUES Alors que les fermetures de trésoreries publiques se multipliaient ces dernières années, le ministre des Comptes publics décide de relancer les points de contacts dans les territoires ruraux…

Gilles Durand

— 

Gérald Darmanin, ministre des Comptes publiques.
Gérald Darmanin, ministre des Comptes publiques. — R. Meigneux/SIPA
  • 20 Minutes dévoilait, mercredi, une note interne envisageant la fermeture des deux tiers des points de contact des impôts dans le Nord.
  • Le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, annonçait, au contraire, jeudi, la création de 400 nouveaux points de contacts dans toute la France.
  • Le ministère annonce en même temps que le projet de fermeture des points de contact dans le Nord « n’a pas lieu d’être ».

Le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a annoncé lors d'une interview donnée à Ouest-France, qu’il prévoyait « la création de 400 nouveaux points de contact » et « le transfert d’une partie des services des Finances publiques de l’Ile-de-France et des grandes villes vers les territoires ».

Cette annonce survient deux jours après que 20 Minutes a dévoilé un courrier interne daté de juin, qui envisageait, au contraire, la fermeture des deux tiers des points de contact dans le département du Nord. Contacté, le cabinet de Gérald Darmanin confirme que ce projet de fermetures dans le Nord « n’avait pas lieu d’être » et que, dans toute la France, 79 trésoreries en territoire rural, vouées à la fermeture, étaient « sauvées ».

« Déconcentration de proximité »

Cette réorganisation des services des impôts doit être négociée en janvier pour une mise en place fin 2019. « Nous voulons remettre des services publics auprès des territoires ruraux et des quartiers difficiles », assure Gérald Darmanin. Un dispositif baptisé « déconcentration de proximité ».

L’idée est d’installer de nouvelles permanences sur rendez-vous, environ une fois par mois, dans des mairies ou des maisons de services aux publics de village, « voire dans des bus du Trésor public. Nous pensons en lancer une quinzaine l’an prochain, répartis dans les territoires les plus ruraux (…) aux moments les plus cruciaux, tels que la déclaration de revenus au printemps », précise le ministre.

Les suppressions d’emplois vont continuer

« Nous sommes surpris de cette annonce car elle va à l’encontre des discours de ces derniers mois, mais ce retour des permanences dans les communes rurales est une bonne chose, si elle vient en complément du réseau et non en remplacement », note le syndicat CGT, à l’origine de la fuite du courrier interne.

Le ministère reconnaît néanmoins que les suppressions d’emplois vont continuer, mais Gérald Darmanin mise sur « la suppression de la taxe d’habitation et l’instauration du prélèvement à la source » pour « réduire considérablement les demandes aux guichets ». De son côté, la CGT « ne voit pas comment mettre ces permanences en place avec l’effectif actuel ».