Gérald Darmanin tente de compatir avec les «gilets jaunes»... et se loupe

GAFFE Le ministre des Comptes publics a choisi le mauvais exemple pour illustrer ses propos...

C. Ape.
— 
Gérald Darmanin, ministre des Comptes publics
Gérald Darmanin, ministre des Comptes publics — ERIC PIERMONT / AFP

Choisir les bons exemples pour illustrer ses propos, c’est tout un art. Que ne semble pas tout à fait maîtriser le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin. En voulant mettre en garde jeudi contre un « Brexit intérieur », conséquence d’une société française fracturée qui a éclaté au grand jour avec le mouvement des «gilets jaunes», le ministre s’est fendu d’une petite phrase qui pourrait attiser la colère de certains manifestants.

« Si nous ne voulons pas être dans le Brexit intérieur (…), nous devons tous intégrer et pas seulement expliquer, mais entendre et comprendre, ce que c’est de vivre avec 950 euros par mois quand les additions dans les restaurants parisiens tournent autour de 200 euros lorsque vous invitez quelqu’un et que vous ne prenez pas de vin », a déclaré Gérald Darmanin.

« Qui peut croire que nous vivons dans la même société ? »

Dans ces conditions, « qui peut croire que nous vivons dans la même société ? », a ajouté le ministre s’exprimait à l’occasion de la treizième édition des Etats de la France à la Sorbonne.

Avant d’appeler à « écouter et entendre la détresse identitaire, sociale, qui n’est pas fondée que sur une question de pouvoir d’achat ».

Marianne pique Darmanin

Ses propos, également rapportés par Marianne, ont poussé l’hebdomadaire, un brin moqueur, à rappeler au ministre « qu’un petit tour sur le site du Guide Michelin permet de constater qu’il est aisé de trouver des » menus déjeuner « dans des étoilés pour 55, 58 ou 62 euros ».

Petite pique qui a moyennement plu à l'intéressé.