Budget de la Sécu: Le Sénat adopte le projet pour 2019 avec des changements importants

VOTE Parmi les modifications apportées au texte transmis par l’Assemblée nationale, le Sénat a rétabli l’indexation sur l’inflation des pensions de retraite et allocations familiales…

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration du Sénat
Illustration du Sénat — CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Pour la première fois depuis 18 ans, le budget voté est positif. Ce mardi, le Sénat a adopté en première lecture, dans une version largement amendée, le projet de budget de la Sécurité sociale pour 2019, par 181 voix contre 125 et 40 abstentions.

Le texte dans sa version modifiée a été adopté avec les voix LR et de la majorité du groupe Union centriste. Le PS et le CRCE (à majorité communiste) ont voté contre, de même que LREM et une partie du RDSE (à majorité radicale). Les Indépendants se sont abstenus, avec une partie du RDSE et des centristes. Pour la première fois depuis 18 ans, ce budget, le deuxième du quinquennat d'Emmanuel Macron, est positif.

« Le gouvernement ne partage pas tout à fait les options qui ont été prises »

Parmi les modifications apportées au texte transmis par l’Assemblée nationale, le Sénat a rétabli l'indexation sur l'inflation des pensions de retraite et allocations familiales. La droite sénatoriale a assorti cette mesure en faveur du pouvoir d’achat d’un relèvement de l’âge de départ à la retraite à 63 ans et d’une « participation exceptionnelle » demandée aux organismes complémentaires.

« Evidemment, le gouvernement ne partage pas tout à fait les options qui ont été prises par le Sénat et par ce vote », a déclaré la ministre de la Santé Agnès Buzyn. « Notamment, le gouvernement n’est pas favorable à reculer de façon assez brutale l’âge minimal de départ à la retraite à 63 ans. » « Et d’autre part, nous ne partageons pas la hausse très massive des taxes sur les mutuelles et les assurances complémentaires », a-t-elle poursuivi, estimant que « cette taxation augmenterait évidemment le coût des complémentaires ».

Une nouvelle lecture à l’Assemblée et au Sénat dans les prochaines semaines ?

Une commission mixte paritaire se réunit, ce mardi en fin d’après-midi, pour tenter de se mettre d’accord sur une version commune aux deux assemblées. En cas d’échec, hypothèse la plus probable, la navette parlementaire se poursuivra avec une nouvelle lecture à l’Assemblée et au Sénat.

Le texte initial du gouvernement comptait 58 articles, un nombre porté à 87 par les députés qui l'ont adopté en première lecture le 30 octobre. Le Sénat « a adopté 51 articles conformes, en a modifié 29, supprimé 7 et ajouté 22 articles additionnels », avait résumé vendredi le président de la commission des Affaires sociales Alain Milon (LR) au terme d’une semaine de débats.