Nouvelle-Calédonie: Macron s'exprimera à 13h00 dimanche à l'issue du référendum

REFERUNDUM La Nouvelle-Calédonie doit décider dimanche si elle reste française ou devient indépendante...

20 Minutes avec AFP

— 

Emmanuel Macron à l'Elysée, le 16 octobre 2018.
Emmanuel Macron à l'Elysée, le 16 octobre 2018. — Thibault Camus/AP/SIPA

Emmanuel Macron s’exprimera à la télévision à 13h00 dimanche (23h00 heures locales) à l’issue du référendum historique sur l’indépendance en Nouvelle-Calédonie, a indiqué l’Elysée vendredi à l’AFP.

Le président de la République fera une déclaration télévisée depuis l’Elysée, a précisé la présidence, alors que la Nouvelle-Calédonie doit décider dimanche si elle reste française ou devient indépendante.

« Je ne prendrai pas parti dans ce référendum », avait déclaré Emmanuel Macron en mai lors de sa visite à Nouméa, soucieux de ne pas s’immiscer dans une campagne référendaire potentiellement à risques.

« C’est aux Calédoniens qu’il appartient de choisir », avait-il souligné, alors que près de 175.000 électeurs de cet archipel français depuis 1853 sont appelés aux urnes dimanche.

Les sondages prédisent la victoire du non

Mais « la France serait moins belle sans la Nouvelle-Calédonie », avait néanmoins ajouté Emmanuel Macron, en appelant les Calédoniens à « ne pas faire reculer l’Histoire ».

Les bureaux de vote doivent ouvrir à 08h00 locales dimanche matin (22h00 samedi en métropole). Les premiers résultats par communes devraient être connus à partir de 19h00 (09h00 en métropole) et les résultats complets sont attendus à partir de 22h30 (12h30).

Les sondages prédisent la victoire du non dans une fourchette de 63 à 75 %.

Le référendum est scruté de près à Paris, car la Nouvelle-Calédonie, déjà capitale pour la France en raison de ses ressources en nickel, est aussi un territoire clé pour répondre à l’hégémonie de la Chine en Océanie.

Actuellement au Vietnam, le Premier ministre Edouard Philippe est attendu lundi sur le Caillou pour « rencontrer l’ensemble des forces politiques » et « discuter » de l’avenir du territoire au lendemain du référendum.