Reconversion de fonctionnaires, patrimoine immobilier... Edouard Philippe dévoile la suite de la réforme de l'Etat

FONCTION PUBLIQUE Edouard Philippe a annoncé le vote du projet de loi pour début 2019, afin de respecter la promesse d’Emmanuel Macron de supprimer 50.000 postes d’agents publics d’État d’ici 2022…

20 Minutes avec AFP

— 

Edouard Philippe en déplacement à Nantes.
Edouard Philippe en déplacement à Nantes. — SIPA

Le Premier ministre Edouard Philippe a dévoilé ce lundi une série d’annonces « transversales » sur la réforme de l’Etat. Le chef du gouvernement a présenté sa « stratégie » pour un « Etat efficace ». Au cœur de ces mesures : la future réforme de la fonction publique. Edouard Philippe a annoncé pour « début 2019 » le projet de loi qui doit permettre d’atteindre l’objectif fixé par Emmanuel Macron de 50.000 suppressions de postes d’agents publics d’État d’ici 2022.

Les annonces portent notamment sur le « volet boîte à outils » de ce plan en matière de ressources humaines, selon la formule de Matignon. Une agence de reconversion pour les agents de l'État devrait voir le jour « au second semestre 2019 ». Ce dispositif de reclassement, inspiré de l’agence de reconversion des armées, « permettra d’avoir une force de frappe pour accompagner éventuellement des départs volontaires ».

La possibilité de toucher le chômage

Les fonctionnaires souhaitant quitter leur poste via un « plan de départs volontaires » pourront partir avec « 24 mois de salaire » et « la possibilité de toucher le chômage, ce qui n’était pas le cas jusqu’ici » puisque les fonctionnaires n’y cotisent pas du fait de leur sécurité de l’emploi. Véritable nouveauté, le « fonds d’accompagnement de 50 millions d’euros centré sur les ressources humaines » de l’État pourrait ainsi financer, outre des reconversions, cette nouvelle indemnisation chômage, selon Bercy.

L’exécutif a également publié un calendrier de nouveaux documents qui vont être dématérialisés, dans le cadre de l’objectif d’atteindre 100 % des démarches en ligne en 2022 : expérimentation pour les ordonnances médicales en 2019, inscription en ligne sur les listes électorales en 2019, guichet unique de création d’entreprise en ligne en 2021, etc. Comme prévu, des « indicateurs d’efficacité » des services publics de proximité vont aussi être publiés d’ici la fin de l’année.

Un milliard d’euros pour rénover le patrimoine immobilier

Le gouvernement confirme un plan d’un milliard d’euros pour rénover les cités administratives vieillissantes. Il souhaite également développer la location plutôt que la cession de ses actifs, et mettre en place des « foncières » et des syndics pour améliorer la gestion du parc immobilier.

Prochain rendez-vous pour la mise en place de cette réforme le 12 décembre lors d’une « convention des managers publics » avec quelque « 1.800 » préfets, directeurs d’agences régionales de santé, recteurs, patrons d’administrations centrales… Quant aux arbitrages concernant la réforme annoncée de la fonction publique d’État dite « déconcentrée », « les choix seront annoncés d’ici la fin de l’année », a précisé Edouard Philippe.