VIDEO. Elysée: «Mimi Marchand est la gardienne de l'image du couple Macron»

INTERVIEW Un livre publié mercredi dévoile le rôle prépondérant de Mimi Marchand, patronne d'une agence de photographes, auprès du couple Macron, depuis la campagne présidentielle et encore aujourd'hui à l'Elysée...

Propos recueillis par Laure Cometti

— 

Mimi Marchand avec Brigitte Macron, le 22 avril 2017, au Touquet.
Mimi Marchand avec Brigitte Macron, le 22 avril 2017, au Touquet. — ERIC FEFERBERG / AFP

Il y a peu de photos de Mimi Marchand, mais sur les rares clichés d’elle, on peut voir Brigitte Macron, ou encore François Bayrou. Michèle Marchand, surnommée « Mimi », est devenue proche du couple Macron dès 2016, et elle l’est restée depuis leur arrivée à l’Elysée. Comment la patronne de Bestimage, une agence de photographes, s’est-elle fait une place au sommet de l’Etat ? Comment se fait-il que le couple présidentiel se soit rapproché de cette femme sulfureuse, au casier judiciaire chargé et aux méthodes parfois contestables ?

Un livre enquête publié mercredi livre de nombreuses réponses. Jean-Michel Décugis, journaliste et coauteur de Mimi*, avec Marc Leplongeon et Pauline Guéna, a répondu aux questions de 20 Minutes et revient sur cette enquête « difficile » qui aura duré environ un an.

C’est une rumeur sur l’homosexualité d’Emmanuel Macron qui est à l’origine de la rencontre entre Brigitte Macron et Mimi Marchand. Comment cela s’est-il passé ?

Elles se sont rencontrées au printemps 2016. A l’époque, le couple Macron souffre d’un déficit de notoriété. Brigitte Macron a fait une interview à Paris Match, un peu classique, un peu vieillotte [le ministre  Emmanuel Macron dira par la suite regretter cet entretien]. Et puis il y a cette rumeur insistante sur l’homosexualité de Macron, et l’existence de photos de lui avec un homme.

Brigitte Macron le supporte très mal, et c’est Xaviel Niel, un proche du couple, qui lui dit qu’il connaît quelqu’un qui peut savoir d’où viennent ces rumeurs. Il organise un petit goûter dans sa belle maison pour que les deux femmes se rencontrent. Mimi Marchand assure à Brigitte Macron que si de telles photos existaient, elle les aurait vues car elles seraient forcément passées par son agence de photos. Puis elle lui propose ses services, un plan de peopolisation du couple.

Et le couple Macron accepte ?

Il y a un avant et un après Mimi : au départ, Emmanuel Macron refusait d’exposer son intimité, puis il va se prêter au jeu. Il ira même plus loin que n’importe quel autre président, en faisant un nombre important de Unes de magazines people pendant la campagne.

Mimi Marchand aux côtés des MoDem François Bayrou et Marielle de Sarnez à un meeting d'Emmanuel Macron le 17 avril 2017, avant le premier tour de la présidentielle, à Paris.
Mimi Marchand aux côtés des MoDem François Bayrou et Marielle de Sarnez à un meeting d'Emmanuel Macron le 17 avril 2017, avant le premier tour de la présidentielle, à Paris. - GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Quel rôle joue Mimi Marchand dans ces Unes de magazines ?

Sa spécialité, ce sont les photos ni volées ni posées, accompagnées d’une sorte de publirédactionnel sur la vie privée des Macron, tout en ayant la couleur d’une paparazzade. Elle organise cela avec les photographes de son agence. Cela va très vite : après la rencontre au printemps 2016, au mois d’août une photo faussement volée du couple sur la plage à Biarritz se retrouve en Une de Paris Match.

Cette Une est un tournant dans la communication des Macron, qui vont ensuite mettre en place un vrai storytelling autour de leur couple. On peut dire que Mimi Marchand a contribué à faire connaître les Macron au public, et à raconter une histoire. Et ils savent très bien ce qu’ils lui doivent.

Sa mission se poursuit une fois que le couple arrive à l’Elysée.

Oui, Emmanuel Macron décide de continuer à travailler avec elle après l’élection. Elle continue à être omniprésente : tous les jeudis, elle va à l’Elysée, elle rencontre le cabinet de la Première dame, et très souvent Brigitte Macron. Elle y fait une revue de presse et prépare ce qui peut être fait lors des prochains déplacements présidentiels.

Elle était dans le comité de liaison, un groupe de sept agences qui gère la couverture des déplacements présidentiels, dont Bestimage fait partie depuis 2012. La nouveauté, c’est que son agence a la quasi-exclusivité de tout ce qui concerne le couple Macron. C’est son agence, ses photographes qui rapportent les meilleures images, validées par l’Elysée, et parfois retouchées, des déplacements du couple. Par exemple c’est Bestimage qui a eu l’exclusivité des photos du couple en visite privée au Taj Mahal, pendant un voyage officiel en Inde. Mimi Marchand prospère à la lisière entre ce qui concerne la fonction présidentielle, qui relève donc du public, et ce qui concerne la vie privée. C’est une femme de l’ombre qui s’est retrouvée dans la lumière, au cœur du pouvoir.

Au fil de votre enquête, avez-vous été étonné de découvrir son rôle auprès des Macron ?

Mimi Marchand est un personnage sulfureux. La retrouver au cœur du pouvoir, en gardienne de l’image du couple, ça nous a amenés à nous poser des questions, d’où cette enquête. Nous avons été étonnés de l’influence que Mimi Marchand peut exercer sur Brigitte Macron et de la confiance qu’elle peut lui accorder. La Première dame a confiance en elle et elle lui est reconnaissante de lui avoir expliqué le fonctionnement des médias, d’avoir tracé l’origine des rumeurs. D’ailleurs, Brigitte Macron nous l’a dit, elle sait qui lui a nui, et elle dit : « Ça se mangera froid. »

Ce qui nous a aussi posé question, c’est ce mélange des genres, car c’est une femme à la tête d’une agence de photos qui s’occupe de l’image du couple présidentiel. Par exemple, on peut se demander si elle n’a pas joué un rôle dans l’organisation de l’hommage à Johnny Hallyday. Mimi Marchand est proche de Laeticia, dont elle gère en partie l’image. Elle est propriétaire de toute la banque d’images d’archives du chanteur. Elle avait clairement un intérêt financier à ce qu’il y ait un hommage grandiose à Johnny Hallyday.

Elle a aussi joué un rôle dans l’affaire Benalla. Au plus fort de la crise, c’est elle qui s’est occupée de la communication de Benalla, même si elle le dément. Tous deux marchaient main dans la main à l’Elysée : lui, en charge de la sécurité, faisait le ménage, favorisait les photographes de Mimi et chassait les autres paparazzis. Il était un relais pour elle et des journalistes auprès du couple Macron. Elle est ensuite apparue à ses côtés lorsqu’il a été interviewé par Le Monde, après les révélations sur le 1er-Mai. En outre, après les révélations, Bestimage a retiré de son catalogue les photos du couple où Benalla apparaissait.

Mimi Marchand, le 22 avril 2017, au Touquet.
Mimi Marchand, le 22 avril 2017, au Touquet. - ERIC FEFERBERG / AFP

Vous partagez donc l’avis de François Hollande qui vous a déclaré que « c’est problématique d’avoir à l’Élysée quelqu’un qui fait du business de la vie privée » ?

Oui, tout à fait. On a vu des choses qui nous ont particulièrement étonnés.

Par exemple ?

La difficulté que l’on a eue à contacter des personnes pour cette enquête. J’ai déjà écrit un livre sur la place Beauvau, un sujet sensible, mais des policiers avaient accepté de me parler en off [anonymement]. Sur Mimi Marchand, même en off les gens ont peur de parler. Il y a ceux qui lui doivent tout, et à qui elle a demandé de ne pas nous parler. Et puis ceux qui ont eu des ennuis avec elle et qui ont peur de parler. Certains ont annulé des rendez-vous à la dernière minute.

Certains médias rapportent que les liens entre Mimi Marchand et l’Elysée se seraient distendus depuis cet été, qu’en savez-vous ?

On n’y croit pas, même si ça sera très difficile à vérifier puisque leurs liens n’étaient pas officiels. Il n’y a pas de contrat officiel entre elle, son agence, et l’Elysée, mais un contrat moral. Ce qui est sûr c’est que l’Elysée comme Mimi ont intérêt à dire que ces liens se sont distendus. Mais cet été ils ne l’étaient pas : Bestimage a eu des images exclusives de Brigitte Macron à Brégançon, et fin septembre un photographe de Bestimage a suivi Emmanuel Macron aux Antilles. Autre anecdote : le 9 août, le couple Griveaux, invité par un haut fonctionnaire au restaurant, est arrivé accompagné de Mimi Marchand. Si elle était en disgrâce à l’Elysée, je doute que le porte-parole du gouvernement s’afficherait avec elle.

* Mimi, par Jean-Michel Décugis, Pauline Guéna et Marc Leplongeon, Grasset, 2018.