VIDEO. Quand la nouvelle secrétaire d'Etat à l'Ecologie vantait les mérites de l'huile de palme

CONTROVERSE A l'occasion d'une conférence sur le principe de précaution, Emmanuelle Wargon avait expliqué que l'huile de palme était un ingrédient essentiel dans le lait infantile...

Manon Aublanc

— 

Emmanuelle Wargon, la nouvelle secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire.
Emmanuelle Wargon, la nouvelle secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire. — ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

Une scène qui s’est déroulée il y a trois mois. Emmanuelle Wargon, auparavant directrice générale des affaires publiques et de la communication du groupe Danone, a été nommée, ce mardi, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire. Pourtant, en juillet dernier, celle-ci vantait publiquement les mérites de l'huile de palme dans la fabrication du lait infantile.

C’est un journaliste des Jours qui a retrouvé et publié la vidéo sur Twitter. En juillet dernier, lors des Rencontres économiques d’Aix-en-Provence, Emmanuelle Wargon, alors chargée de la commercialisation du lait infantile dans les pays africains pour Danone depuis 2015, était invitée à prendre la parole.

« L’huile de palme est le meilleur ingrédient pour les laits infantiles »

Une conférence sur le principe de précaution durant laquelle la nouvelle secrétaire d’Etat en avait profité pour expliquer que l’huile de palme était un ingrédient essentiel dans le lait infantile.

« L’huile de palme, on en a besoin pour les laits infantiles. C’est l’un des produits essentiels pour les laits infantiles. Pourtant, c’est un ingrédient qui fait l’objet de plus en plus de méfiance, à la fois pour des raisons environnementales, et aussi pour une forme de défiance, d’absence de naturalité. Et pourtant l’huile de palme est le meilleur ingrédient pour les laits infantiles. Donc on en a besoin et on est tout à fait capable d’expliquer pourquoi », expliquait celle qui travaille maintenant au ministère de la Transition écologique et solidaire.

Nicolas Hulot avait dénoncé « la présence des lobbys dans les cercles du pouvoir »

L'huile de palme, présente dans certaines aliments ou cosmétiques, est régulièrement critiquée par les écologistes. Si son exploitation entraîne la déforestation de certaines zones d’Asie du sud-est, l’huile de palme est surtout pointée du doigt pour sa dangerosité pour la santé humaine.

Lors de cette même conférence, Emmanuelle Wargon avait déclaré « ne pas avoir pris de position dogmatique sur les OGM » car elle serait « un refus de l’innovation et de la science ». Sa nomination a déjà été critiquée, Nicolas Hulot ayant dénoncé « la présence des lobbys dans les cercles du pouvoir » lors de sa démission.