VIDEO. Fichier controversé: «Je démissionne» de la tête de Force ouvrière, annonce Pascal Pavageau

DEPART Pascal Pavageau a été élu le 27 avril 2018 à la tête du syndicat... 

20 Minutes avec AFP

— 

Pascal Pavageau a été élu le 27 avril 2018 à la tête de Force ouvrière.
Pascal Pavageau a été élu le 27 avril 2018 à la tête de Force ouvrière. — Sarah ALCALAY/SIPA

Un mandat aura duré moins de six moins. Pascal Pavageau a annoncé, ce mercredi, qu’il démissionnait de son poste de secrétaire général de  Force ouvrière, après les révélations par le Canard enchaîné

d'un fichier controversé sur les dirigeants du syndicat.

 

 

« Je démissionne », a-t-il simplement annoncé Pascal Pavageau, indiquant qu’il adressait un courrier à tous les membres du Comité confédéral national (CCN), le « Parlement » de l’organisation, pour les en informer. Le 9 octobre dernier, le Canard enchaîné dévoilait l’existence d’un fichier de FO sur une centaine de responsables du parti. « Bête », « mauvais », « franc-maçon (…) mais aussi » apprécié par PP (Pascal Pavageau), « déteste JCM (Jean-Claude Mailly) », « trop intelligent pour le faire entrer au bureau confédéral ».

« Trop intelligent pour le faire entrer au bureau confédéral »

Ces commentaires étaient inscrits à côté des noms. « Cet épais fichier a été constitué en octobre 2016 par des proches de Pascal Pavageau, le nouveau patron de FO, alors en lice pour remplacer Jean-Claude Mailly », avait décrit l’hebdomadaire satirique.

« Pour l’ensemble de ces documents et ces erreurs de fonctionnement qui ternissent l’image de notre organisation ainsi que mes actions, je vous présente sincèrement mes excuses », a déclaré le désormais ex-numéro un de FO. « Visiblement, la cabale ne s’arrêtera pas là. Je savais qu’en acceptant le mandat de secrétaire général, tous mes actes seraient passés au crible, mais jamais à ce point », a-t-il ajouté.

« J’ai résisté tant que j’ai pu, j’ai revendiqué chaque jour de ma vie, je n’ai pas su reconquérir »

Pascal Pavageau s’adresse ensuite à ses « camarades », à qui il demande ironiquement d’être « fiers du mal » qu’ils lui ont « fait ainsi qu’à l’organisation, en choisissant de faire passer vos intérêts personnels, votre petit pouvoir ou votre aigreur avant tout ». « J’ai résisté tant que j’ai pu, j’ai revendiqué chaque jour de ma vie, je n’ai pas su reconquérir », a-t-il conclu dans son courrier, qui sera son unique expression publique.

La réunion de la direction élargie, composée de 35 membres, prévue ce mercredi matin, a tout de même été maintenue, pour décider de convoquer le CCN, et « tourner la page » Pavageau, a indiqué un des membres.