Laurent Wauquiez lors du discours de clôture de la convention sur l'immigration, au siège du parti de Les Républicains, le 18 avril 2018.
Laurent Wauquiez lors du discours de clôture de la convention sur l'immigration, au siège du parti de Les Républicains, le 18 avril 2018. — AFP

AUDIT

Les Républicains: Un rapport interne fusille le fonctionnement du parti

Selon un rapport interne de cinq pages, le parti dirigé par Laurent Wauquiez peine à s’adapter aux formes actuelles du militantisme…

Les Républicains comparés à un « club fermé ». Dans un rapport, consulté par Europe 1, sur le fonctionnement du parti, le président de la fédé LR des Yvelines, pointe des difficultés d’adaptation aux formes actuelles du militantisme, révèle la radio, ce vendredi.

Des fédérations qui ressemblent à des « clubs fermés » avec des militants qui œuvrent « avec des moyens financiers quasi inexistants ». C’est le constat sévère dressé par Pierre Bédier, le président de la fédération Les Républicains des Yvelines. Pour l’auteur de ce rapport de cinq pages, le parti dirigé par Laurent Wauquiez ne s’est pas adapté aux formes actuelles du militantisme.

« Une prise en main par un petit groupe de militants souvent réélus »

Dans sa note, Pierre Bédier évoque un parti qui ne mobilise pas assez. « Aujourd’hui, dans de nombreux territoires, nos instances LR sont des clubs fermés autour d’un petit nombre de militants. Cette situation entraîne une démotivation », écrit l’auteur. Pour ce dernier, le parti doit se réorganiser autour de thèmes locaux et de figures régionales.

« Nos instances locales militent avec des moyens financiers inexistants », explique l’auteur qui critique le manque de lieux de réunion ou l’impossibilité d’imprimer des tracts. Un manque de moyens qui facilite « une prise en main par un petit groupe de militants souvent réélus sans avoir fait les preuves de leur action ».

« Il faudra enfin de se débarrasser du profil du bon vieux militant »

Cet audit a été commandé par Laurent Wauquiez, lui-même, lors de son élection à la tête du parti en décembre 2017. Il nomme alors Pierre Bédier chargé de mission sur la réorganisation du parti. Le président de la fédération LR des Yvelines recommande de ne plus élire les patrons des fédérations au suffrage universel, comme cela doit avoir lieu ce week-end.

« Il faudra enfin de se débarrasser du profil du bon vieux militant, avec un recours accru aux réseaux sociaux et au mode de fonctionnement en start-up, comme le prône notamment La République en marche », détaille Europe 1.