Remaniement: Castaner dément avoir menacé de quitter le gouvernement s’il n’était pas nommé à l’Intérieur

EXECUTIF L’actuel secrétaire d’Etat chargé des relations avec le Parlement est formel…

C. Ape.

— 

Christophe Castaner, le 23 mai 2018, sur le parvis de l'Elysée.
Christophe Castaner, le 23 mai 2018, sur le parvis de l'Elysée. — ludovic MARIN / AFP

Le sommet de l’Etat aurait-il dû faire face à un ultimatum ministériel ? Selon les affirmations de Libération ce mercredi, Christophe Castaner, pour l’heure secrétaire d’Etat chargé des Relations avec le Parlement, aurait menacé de claquer la porte de l’exécutif s’il n’était pas nommé du côté de Beauvau, en lieu et place de Gérard Collomb, parti pour Lyon.

Jean Castex, maire de Prades (Pyrénées-Orientales), cité par Libération, a démenti dans la journée les propos que lui prête le quotidien. Dans la foulée, Christophe Castaner lui-même a vivement démenti l’information sur Twitter dénonçant une « affabulation » du journal qui ne l’aurait pas « sollicité » sur le sujet.

En attendant le remaniement ministériel, qui ne doit pas intervenir avant le retour d’Emmanuel Macron de son déplacement en Arménie vendredi soir, les noms de Christophe Castaner, Jean-Yves Le Drian (Affaires étrangères) et Gérald Darmanin (Comptes publics) sont cités comme étant de potentiels successeurs de Gérard Collomb.