VIDEO. Passation de pouvoir express entre Gérard Collomb et Edouard Philippe

DEMISSION Gérard Collomb a cédé son ministère à Edouard Philippe, Premier ministre et désormais ministre de l'Intérieur par intérim...

L.Br.
— 
Edouard Philippe et Gérard Collomb lors de la passation de pouvoir entre les deux hommes au ministère de l'Intérieur, le 3 octobre 2018.
Edouard Philippe et Gérard Collomb lors de la passation de pouvoir entre les deux hommes au ministère de l'Intérieur, le 3 octobre 2018. — STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

La cérémonie a été retransmise sur Facebook. Contrairement aux passations de pouvoirs précédentes, celle-ci a été organisée en catastrophe après l’annonce de la démission à effet immédiat de Gérard Collomb.

Ce mercredi, le ministre de l’Intérieur a officiellement quitté son poste. La France dispose désormais d’un ministre par intérim en la personne d’Edouard Philippe. Le Premier ministre, arrivé avec un quart d’heure de retard, et son prédécesseur ont réalisé une passation de pouvoir rapide, témoin de l’ambiance électrique au sommet de l'Etat qu’a provoqué le départ de Collomb.

Emmanuel Macron absent du discours

« C’est toujours avec un très grand regret qu’on quitte le ministère de l’Intérieur, parce que c’est un très grand ministère », a commencé le démissionnaire face à un parterre de journalistes prévenus au dernier moment. L’ex-ministre a loué les missions et les personnels du ministère.

Si le nom d’Emmanuel Macron n’a pas été prononcé au cours de son discours, malgré leur relation très proche au début du quinquennat, Gérard Collomb semble avoir essayé de faire passer des messages. « Moi je suis comme vous, monsieur le Premier ministre, un Girondin, quelqu’un qui vient de villes qu’on aime toujours, affirme-t-il. Moi je ne fais pas de différences entre métropole, villes moyennes, zones rurales. »

Hommage (très) rapide

Le Premier ministre et désormais ministre de l’Intérieur par intérim, s’est ensuite exprimé dans un hommage (très) rapide au travail de son prédécesseur. « Le ministère de l’Intérieur est d’une certaine manière le ministère de la présence de l’Etat. La mission qu’ils ont choisie et qui leur est confiée par notre Constitution est une mission essentielle mais terriblement difficile à faire vivre. Nous leur faisons une confiance totale, nous sommes exigeants avec eux, mais cette exigence s’accompagne d’une confiance totale », a estimé Édouard Philippe.

« Pour tout ce que vous avez fait ici, soyez remercié », a concluEdouard Philippe, le visage hermétique, tendu. Une demi-heure après le début de la passation, Gérard Collomb a quitté la place Beauvau sous les applaudissements des spectateurs.