Collomb maintient sa démission, l’Elysée cherche officiellement un remplaçant

PARTIR TOUJOURS Le ministre de l’Intérieur, qui a vu sa démission refusée par Emmanuel Macron lundi soir, persiste et signe dans « Le Figaro », ce mardi soir. Le président a demandé au chef du gouvernement de proposer une liste de remplaçants potentiels…

Rachel Garrat-Valcarcel

— 

Emmanuel Macron et Gérard Collomb, le 3 août 2018.
Emmanuel Macron et Gérard Collomb, le 3 août 2018. — Michel Euler / POOL / AFP

Rien ne va pas plus (du tout) entre le président de la République et son ministre de l’Intérieur. Ce mardi soir, dans Le Figaro, Gérard Collomb annonce qu’il souhaite quitter le gouvernement dès que possible pour mener sa campagne électorale municipale à Lyon. « Je maintiens ma proposition de démission », dit-il sur le site du quotidien conservateur. Lundi soir, Emmanuel Macron avait déjà refusé cette démission une première fois, signifiant par là qu’il était toujours le « maître des horloges ». Mais le premier flic de France n’en a visiblement que faire.

L’Elysée, qui n’a plus trop le choix, a fait savoir peu après la publication de l’information du Figaro, que le président de la République « attend désormais les propositions du Premier ministre ». Il s’agit donc désormais, très officiellement, de trouver un remplaçant à Gérard Collomb place Beauvau. D’après des proches, Macron regrette que Collomb se soit mis en situation « de devoir démissionner ».

Depuis la fin de l’été, il multiplie les déclarations surprenantes à l’égard du chef de l’Etat et de sa pratique du pouvoir. Jusqu’à cette interview à L’Express où il a annoncé, sans avoir visiblement consulté l’exécutif, qu’il souhaitait être candidat à la mairie de Lyon en 2020. Et pour mener sa campagne, il annonçait un départ du gouvernement « après les Européennes » prévues en mai 2019. Cela n’avait déjà pas plu à l’Elysée. Cette fois, la brouille se fait encore plus claire.