Luc Carvounas, député de la 9e circonscription du Val-de-Marne. (Illustration)
Luc Carvounas, député de la 9e circonscription du Val-de-Marne. (Illustration) — SIPA

MOUVEMENT

Des élus PS lancent la «gauche arc-en-ciel», une «méthode au service de la gauche»

Histoire de diviser un peu plus la gauche...

Le député PS du Val-de-Marne Luc Carvounas a lancé samedi à Marseille la « gauche arc-en-ciel », « ni un parti ni un club mais une méthode au service de la gauche », selon cet ancien candidat à la direction du Parti socialiste. Rejoint notamment par la sénatrice des Bouches-du-Rhône Samia Ghali ou Rachid Temal, sénateur du Val-d’Oise, Luc Carvounas a assuré lors d’une conférence de presse vouloir « s’ouvrir à tous ceux qui veulent que le PS redevienne le parti des causes », estimant être capable « de lancer des passerelles pour discuter autant avec Benoît Hamon ou les amis de Jean-Luc Mélenchon, qu’Emmanuel Maurel ».

Le député du Val-de-Marne a choisi Marseille pour la première réunion de l’association autour de la thématique des migrants. Des militants associatifs comme Philippe de Botton, président de Médecins du Monde, étaient attendus dans l’après-midi. « Je veux renouer avec les syndicats, les ONG, pour retrouver par les territoires la crédibilité que la gauche a perdu au pouvoir », a expliqué Carvounas.

« Une droite antisociale » au pouvoir

Il a dénoncé l’attitude du communiste Ian Brossat, qui a lancé vendredi un appel au rassemblement « hors PS ». « M. Brossat se trompe, ça ne suffit plus de dialoguer au sein des partis, et la gauche ne se reconstruira pas sans le PS », a-t-il estimé. « Rejoindre Luc, c’est prouver que notre sens de la gauche n’est pas mort, face à une majorité LREM libérale », a abondé Dieynaba Diop, enseignante en lycée professionnel et adjointe au maire DVG des Mureaux (Yvelines).

Le conseiller régional d’Ile-de-France François Galfon, membre du bureau national du PS, a dépeint une « urgence » : « il y a au pouvoir une droite antisociale face à laquelle la gauche arc-en-ciel est une impérieuse nécessité ». Luc Carvounas a souhaité lancer un appel à Olivier Faure, premier secrétaire du PS : « il faut une démarche globale pour les élections européennes et municipales, et les préparer dès maintenant ».