Hausse de la CSG: Edouard Philippe annonce un geste fiscal pour 300.000 retraités

ANNONCES Sur France Inter, ce jeudi, le Premier ministre a fait de nombreuses annonces…

20 Minutes avec AFP

— 

Une figurine sur un bulletin de salaire mentionnant la CSG
Une figurine sur un bulletin de salaire mentionnant la CSG — Joel Saget AFP

Près de 300.000 retraités vont bénéficier d’un geste fiscal destiné à compenser la hausse de la CSG entrée en vigueur au 1er janvier 2018, et non 100.000 comme initialement prévu, a annoncé jeudi le Premier ministre Edouard Philippe, sur France Inter. Il a évoqué un « effort de 350 millions d’euros » pour les finances publiques.

Cette mesure correctrice avait été annoncée fin mars par le gouvernement, dans un contexte de grogne contre la perte de pouvoir d’achat des retraités. Mais l’exécutif n’avait alors pas précisé la façon dont elle allait s’articuler.

Concrètement, « il faudra être passé pendant deux ans en continu au-dessus du seuil arrêté l’année passée pour être frappé par cette augmentation de la CSG », a expliqué jeudi le Premier ministre. La hausse de 1,7 point de CSG a été votée dans le cadre du projet de loi de finances 2018. L’objectif était de compenser la suppression des cotisations chômage et maladie pour les salariés du privé. Elle s’applique aux retraités dont le revenu fiscal de référence se situe au-dessus de 14.404 euros pour une personne seule, et 22.051 euros pour un couple. Des seuils jugés trop bas par l’opposition. 60 % des retraités étaient concernés.

Objectif 7 % de chômage maintenu

Edouard Philippe a aussi confirmé jeudi l’objectif d’un taux de chômage ramené à 7 % de la population active à la fin du quinquennat, estimant que le chômage va continuer à baisser et plaidant pour un « investissement massif dans les compétences ». Le Premier ministre a jugé sur France Inter « fascinant et inquiétant » le fait qu’avec 1,7 % de croissance, la France soit « encore à 9,1 % % de taux de chômage » et « peine à recruter la main-d’œuvre » dont elle a besoin.

Le gouvernement financera l’an prochain environ 130.000 contrats aidés, contre 200.000 budgétés et « 130.000 à 150.000 » effectivement mis en place cette année, a dit le chef du gouvernement. « Et il y en aura pour l’année 2019 environ le même montant, c’est-à-dire de l’ordre de 130.000 », a-t-il ajouté. Aussi, le congé maternité va être rallongé en 2019 pour les travailleuses indépendantes et exploitantes agricoles, afin de le porter à huit semaines minimum et 16 semaines au total. Sollicité par l’AFP, Matignon a confirmé que cette mesure figurerait dans le PLFSS 2019 qui sera présenté mardi.