Affaire Bygmalion: La décision sur les recours de Nicolas Sarkozy est reportée au 25 octobre

JUSTICE Ce jeudi matin, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris devait confirmer, ou pas, le renvoi de l'ancien président de la République devant un tribunal...

Vincent Vantighem

— 

Nicolas Sarkozy, le 26 septembre 2016.
Nicolas Sarkozy, le 26 septembre 2016. — CHARLY TRIBALLEAU / AFP
  • Nicolas Sarkozy est soupçonné de «financement illégal de campagne électorale».
  • En 2012, il avait dépassé 42,8 millions d'euros au lieu des 20,5 autorisés. Cela ne lui avait pas permis de l'emporter face à François Hollande.
  • La cour d'appel se prononcera finalement le 25 octobre sur son renvoi.

Nicolas Sarkozy devra encore patienter. La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris a reporté au 25 octobre sa décision sur les recours déposés par l'ancien président de la République dans l'affaire dite « Bygmalion ». L’ancien chef de l’Etat avait saisi la chambre de l’instruction pour contester l'ordonnance du juge Tournaire prévoyant son renvoi, aux côtés de 13 autres personnes. devant un tribunal correctionnel pour « financement illégal de campagne électorale ».

L’enquête a démontré qu’il avait dépensé, lors de la campagne pour sa réélection en 2012, 42,8 millions d’euros au lieu des 20,5 autorisés par la loi. Saisi de ce dossier, le juge Serge Tournaire avait estimé, dans son ordonnance, qu’il s’agissait d’une « stratégie » claire « d’occupation maximale de l’espace médiatique et télévisuel, avec la multiplication de meetings souvent spectaculaires ». Qui ne l’avait pas empêché de s’incliner face à François Hollande.

Renaud Van Ruymbeke, l’autre juge saisi du dossier avait, de son côté, refusé de signer l’ordonnance, ne partageant pas l’analyse de son confrère. Qualifiant cela « d’inanité », l’avocat de Nicolas Sarkozy avait déposé un recours devant la cour d’appel de Paris pour contester la décision.