VIDEO. Assemblée nationale: «Vous vous nourrissez de la pauvreté», Agnès Buzyn répond (très) sèchement à un député Insoumis

AMBIANCE Tout a commencé par une question posée par le député Jean-Hugues Ratenon (La France insoumise) sur le plan pauvreté d’Emmanuel Macron…

L.Br.

— 

Agnès Buzyn le 17 septembre 2018 dans son bureau à Paris.
Agnès Buzyn le 17 septembre 2018 dans son bureau à Paris. — Eric Feferberg / AFP

La ministre de la Santé a très sèchement répondu à un député de l’opposition, qui critiquait le plan pauvreté d'Emmanuel Macron. Sa réponse a révolté de nombreux députés.  Agnès Buzyn a depuis présenté des excuses au principal concerné.

La question du député Jean-Hugues Ratenon (La France insoumise, La Réunion) n’a visiblement pas plu à Agnès Buzyn. L’intervention, qui s’adressait au Premier ministre, visait le plan pauvreté présenté par Emmanuel Macron la semaine dernière.

Le ton de l’opposition

« Le compte n’y est pas et la pauvreté n’est pas près de disparaître. (…) Le président des riches confirme qu’il est aussi le président antipauvres », regrette le député. A la fin de sa question, c’est Agnès Buzyn qui répond, visiblement piquée par la forme et le fond de l’intervention. « Vous n’avez aucun intérêt à ce que nous arrivions à résoudre la pauvreté dans ce pays car vous en vivez, vous vous en nourrissez », commence la ministre sous les applaudissements de la majorité. « Vous n’avez pas lu ce plan », insiste-t-elle. « Je vous demande de venir me voir au ministère, je vais vous expliquer ce qu’il y a dans ce plan. »

Ces propos ont scandalisé les députés de la France insoumise et leur chef de file Jean-Luc Mélenchon, qui a pris la parole dans l’hémicycle pour dire son indignation. « Je viens de voir en aparté le Premier ministre pour lui faire remarquer que nous ne pouvons pas accepter les propos qui ont été tenus en réponse - j’ose à peine appeler ça une réponse — à notre collègue. Il a posé une question sur la pauvreté. Il l’a fait sur le ton et le mode qui est celui d’une opposition qui s’adresse à un gouvernement », explique-t-il.

Député au RSA

« Ce n’est pas acceptable, ça l’est d’autant moins considérant que l’intéressé était au RSA avant d’être député. C’est le deuxième de notre groupe qui a connu personnellement, physiquement, psychologiquement, la faim et la pauvreté. » Jean-Hugues Ratenon a réclamé des excuses à la ministre. Excuses qu’il a obtenues par écrit, comme le confirme Outre-mer Première.

Monsieur le député, veuillez accepter mes excuses pour ma réponse de cet après-midi qui traduisait un propos politique mais nullement une attaque personnelle, a écrit Agnès Buzyn.

Le député affirme toutefois maintenir sa position sur le plan pauvreté et annonce qu’il répondra à l’invitation d’Agnès Buzyn au ministère pour « lui expliquer que son plan n’est pas LE plan qui répond aux nombreuses souffrances des Français et particulièrement des Réunionnais ».