Marseille: Les rappeurs Soprano et Alonzo rendent hommage à Ibrahim Ali, tué par des militants FN

COMMEMORATION Une plaque commémorative a été dévoilée ce mardi à Marseille…

J.S.-M.

— 

Les proches d'Ibrahim Ali se battent depuis des années pour que sa mort soit commémorée.
Les proches d'Ibrahim Ali se battent depuis des années pour que sa mort soit commémorée. — E. Feferberg / AFP

Le 21 février 1995, Ibrahim Ali était tué d’une balle dans le dos par un colleur d’affiches du Front national. Vingt-trois ans après ce drame, une plaque lui rend désormais hommage au lycée de l’Estaque, dans les quartiers Nord de Marseille, là où il était scolarisé. Elle a été dévoilée ce mardi matin, en présence des responsables de l’association Mémoire et réconciliation, qui se battent depuis des années pour que la mémoire du jeune homme soit honorée.

Le président du conseil régional Renaud Muselier était présent, tout comme les rappeurs Alonzo et Soprano. « J’avais treize ans quand ça s’est passé, c’est quelque chose qui nous a tout simplement traumatisés », a déclaré à France 3 Alonzo. « J’étais beaucoup plus jeune, mais on a grandi avec son groupe, qui a fait tellement de choses pour la jeunesse dans les quartiers Nord », a réagi Soprano.