Gifle d’un conducteur de bus à un ado: «Pas normal» pour Elisabeth Borne

VAL-DE-MARNE La ministre des Transports n’a pas voulu se prononcer sur la sanction…

R. G.-V.
— 
Elisabeth Borne, ministre des Transports, le 6 juin 2018.
Elisabeth Borne, ministre des Transports, le 6 juin 2018. — Lucile Gourdon/SIPA

Dans l’affaire du conducteur de bus qui a giflé un adolescent, jeudi, à Arcueil, dans le Val-de-Marne, la ministre des Transports, Elisabeth Borne, n’a pas souhaité exiger telle ou telle sanction. La ministre, invitée de Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFMTV lundi matin, a néanmoins expliqué que le geste du conducteur n’était « pas normal ». Elle a aussi mis la gifle dans le contexte du stress de ce métier.



Mais sur la question des sanctions, elle a catégoriquement refusé d’endosser le rôle de juge, et renvoyé la décision aux commissions responsable de la question. « Des commissions vont se réunir, c’est pas à moi de vous le dire sur ce plateau. C’est pas normal de gifler un jeune […] Mais il y a des commissions dont c’est le travail qui le diront. » Le conducteur du bus risque, au pire, la révocation.