Revenu universel d’activité: Benoît Hamon traite Emmanuel Macron de «faussaire»

PLAGIAT Le président de la République a présenté dans le plan pauvreté une mesure qui porte presque le même nom que la proposition phare du candidat PS en 2017. Presque…

Rachel Garrat-Valcarcel

— 

Des affiches d'Emmanuel Macron et de Benoît Hamon.
Des affiches d'Emmanuel Macron et de Benoît Hamon. — N. Messyasz / SIPA

Vous avez dit « revenu universel » ? Oui, mais « d’activité ». Benoît Hamon, l’ancien candidat socialiste à la présidentielle de 2017 n’a pas digéré le fait qu’Emmanuel Macron ait repris le nom de sa proposition phare, mais pas le contenu, dans son plan contre la pauvreté, présenté au Musée de l’homme, à Paris, jeudi. Le gouvernement a, en effet, « seulement » proposé une fusion des minima sociaux actuels, sans vraiment toucher à leurs principes. Et en y adossant le terme « d’activité », on réduit évidemment la portée du « universel ».

Benoît Hamon, qui s’exprimait sur France Info vendredi matin, estime que le chef de l’Etat, en présentant son projet sous ce jour, est un « faussaire ». « Emmanuel Macron veut s’acheter une bonne conscience sociale. Il prend à nouveau une mesure qui était dans mon programme et il lui met un contenu radicalement différent que la proposition que je faisais. Ça s’appelle un faussaire. Un spécialiste de la contrefaçon. »

Idée nouvelle

Lors de la campagne de la primaire socialiste de 2017, ou de la « Belle alliance populaire », Benoît Hamon s’est démarqué en proposant une idée tout à fait nouvelle sur la scène politique française (bien que très discutée depuis des décennies dans les milieux scientifiques) : le revenu universel, ou revenu de base. Il s’agit, à l’origine, de donner la même somme d’argent à tout le monde, sans condition d’activité, sans conditions de ressources. Le candidat avait largement édulcoré son idée une fois investi par le Parti socialiste.

>> A lire aussi : Les cinq propositions phares de Benoît Hamon