L'Elysée lance sa boutique de goodies

FAN DE La présidence de la République va vendre des t-shirts « croquignolesque » et « poudre de perlimpinpin ». Et, non, ce n’est pas une blague…

Rachel Garrat-Valcarcel

— 

Le palais de l'Elysée lance sa gamme de produit dérivés.
Le palais de l'Elysée lance sa gamme de produit dérivés. — LUDOVIC MARIN / AFP

Pas certain que l’initiative fasse remonter la popularité d’Emmanuel Macron. Ce vendredi, à la veille des Journées des patrimoines où, comme d’habitude, le palais de l’Elysée sera ouvert au public, la présidence lance sa boutique de goodies. Du made in France en veux-tu en voilà, et des partenariats avec des grandes marques, notamment Pierre Hermé, pour des macarons (évidemment) bleu blanc rouge (évidemment).

On trouve des choses très classiques : des stylos, des carnets… dans un style plutôt classieux… et d’ailleurs pas vraiment donné. Le Bic quatre couleurs est à 4 euros quand il est siglé Elysée, quatre à trois plus que sa version normale. Le mug à l’effigie du président de la République est à près de 25 euros pièce. Si vous êtes fan du chef de l’Etat, on doit probablement le trouver à moins cher. D’autres produits, plus « luxueux », comme des montres ou des bracelets, ont été confiés à des grands noms de l’artisanat français. Reste à savoir si on retiendra plus le « produire français » que le « c’est vraiment très cher les produits de l’Elysée ».

Macron deux étoiles

Autre risque pris par le palais, sur des t-shirts par exemple. On a tenté l’humour, ce qui est toujours à double tranchant. Les partenaires de l’opération (notamment Le Slip français) ont choisi des mots ou formules fétiches d’Emmanuel Macron : « Croquignolesque », « Poudre de perlimpinpin ». On a noté pas mal de malaise auprès de certains twittos, dès vendredi matin. Et il n’a pas fallu longtemps pour que la chose soit carrément détournée, évidemment.

Enfin, il faut noter que les rôles genrés sont bien définis : on peut avoir un t-shirt ou un tote bag « Président » mais pas « Présidente ». En revanche, on peut avoir la version « Première dame » : ouf.