VIDEO. Alexandre Benalla sera «prochainement» convoqué au Sénat, mais refuse de s'y rendre

REVIREMENT L’ancien chef adjoint du cabinet de l’Elysée sera «prochainement» convoqué devant la commission d'enquête…

Rachel Garrat-Valcarcel

— 

Alexandre Benalla était sur TF1 vendredi soir.
Alexandre Benalla était sur TF1 vendredi soir. — TF1 / AFP

C’est une petite surprise : Alexandre Benalla a annoncé ce mardi qu’il ne rendrait pas à sa convocation devant la commission d’enquête du Sénat sur l’affaire qui porte son nom. Il aurait récemment reçu une convocation à la date du 19 septembre, selon LCI. Alexandre Benalla lui-même avait dit dans le « 20 heures » de TF1, fin juillet, qu’il était tout à fait disposé à s’y rendre.

Via son avocat, l’ancien chef adjoint du cabinet d’Emmanuel Macron a fait savoir qu’il ne voulait pas se rendre devant la haute assemblée avant que la procédure judiciaire ne soit terminée. « Il ne veut pas aller devant une commission faire des déclarations qui lui seraient reprochées par les magistrats instructeurs », a déclaré Laurent-Franck Liénard sur LCI. Riposte immédiate du Sénat : il sera obligé de se présenter « s’il est convoqué », insiste Jean-Pierre Sueur, rapporteur de la commission d’enquête.

Une convocation obligatoire

«Une convocation sera prochainement adressée à M. Alexandre Benalla pour qu'il apporte à la commission des lois du Sénat les éléments d'information qui lui sont nécessaires», a complété ce mardi Philippe Bas, président LR de la commission. «Il n'appartient pas aux personnes convoquées pour être auditionnées de décider de se présenter ou non à cette convocation», précise-t-il, avant d'ajouter que «Le Sénat poursuivra imperturbablement ses auditions».

L’ancien chef adjoint de cabinet d’Emmanuel Macron à l’Elysée est l’objet de poursuites depuis la révélation, début juillet, par Le Monde, de vidéos qui le montrent, avec un brassard de police, en train de violenter des manifestants, place de la Contrescarpe à Paris, en marge de la manifestation du 1er mai.